Tribune européenne, Revue futuribles n° 342

Géopolitique

Le Royaume-Uni hors d'Europe ?

Le traité de Lisbonne, " modifiant le traité sur l'Union européenne et le traité instituant la Communauté européenne ", est en cours de ratification dans les différents États membres de l'Union et n'entrera en vigueur (théoriquement en janvier 2009) qu'une fois ratifié par tous. À l'instar de la France et des Pays-Bas qui avaient mis un terme au projet de Constitution européenne en 2005, le Royaume-Uni peut, par un refus de ratifier le traité, bloquer son entrée en vigueur ou - autre interprétation possible - se mettre en position de quitter l'Union.
Jean-François Drevet rappelle, dans cette tribune, la position particulière qu'ont toujours eue les Britanniques en Europe, en raison notamment de leur attachement historique aux États-Unis et à leurs partenaires du Commonwealth. Il souligne également le pragmatisme du Royaume-Uni, conscient de l'intérêt d'appartenir au marché économique européen, bien que très hostile à toute forme d'intégration trop poussée. Il montre enfin qu'il sera sans doute difficile au Royaume-Uni de quitter l'Union en en conservant les avantages économiques ; les Britanniques resteront donc très probablement " in Europe ", au prix de moindres avancées politiques pour l'Union.