Revue futuribles n° 335

Recherche, sciences, techniques

Le retard, un refrain français. Une analyse de la rhétorique du retard à propos de la science et de la technologie

Par

Depuis plusieurs années, la thèse du déclin de la France (loin d'être nouvelle) connaît un regain à la faveur de la sortie de divers ouvrages alarmistes. De Nicolas Baverez à Alain Minc ou Jacques Julliard, pour ne citer qu'eux, les " déclinologues " (ou " déclinistes ") reviennent régulièrement à la une de l'actualité française, mettant en exergue le " retard " de la France par rapport aux autres pays développés. Mais qu'est-ce que le " retard " ? Par rapport à quoi peut-on parler de retard ?
Julie Bouchard, qui a consacré sa thèse à cette question, nous en livre ici les principales conclusions. Ayant analysé soigneusement le discours sur le retard français dans le domaine de la science et la technologie, elle montre combien la référence au retard varie dans l'espace et le temps, et véhicule des représentations particulières.
Elle dégage ainsi quatre grands " régimes de normativité " dans la rhétorique autour du retard français dans le domaine de la science et de la technologie : le premier reposant sur le principe du progrès de la science pour lui-même (et donc la lutte systématique contre le retard en la matière) ; le deuxième fondé sur l'interdépendance, dans lequel les retards sont définis selon l'interdépendance entre disciplines ou entre la science et la société ; le troisième basé sur les comparaisons internationales ; et le dernier consistant à se référer à des objectifs administratifs ou managériaux. Ces quatre régimes coexistent dans l'espace et le temps, conclut Julie Bouchard, mais ces dernières décennies font plutôt la part belle aux deux derniers : les comparaisons internationales et la référence à un objectif prédéfini.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner