Revue futuribles n° 319

Institutions

Quelle évolution de la xénophobie en France ?

Par

L'arrivée au second tour de l'élection présidentielle du candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen, le 21 avril 2002, en France, a marqué tous les esprits. Sur fond de crise sociale et de désillusion à l'égard des partis politiques dominants, environ 17 % des électeurs français ont accordé leurs suffrages au leader de l'extrême droite, dont l'argumentaire principal s'articulait autour de la préférence nationale. Les Français seraient-ils plus nombreux, à l'aube du nouveau millénaire, à exprimer leur rejet vis-à-vis des populations immigrées ou étrangères présentes dans l'Hexagone ? Rien n'est moins sûr, nous montre ici Guillaume Roux.
L'auteur analyse les évolutions de la xénophobie dans l'opinion publique française sur longue période, de manière générale puis par cohortes générationnelles, par minorités de population concernées..., et donne quelques éléments de comparaison internationale (États-Unis et Europe). Il montre ainsi que la tendance, sur le long terme, est à un déclin de la xénophobie en France. Et si certains événements (comme les émeutes urbaines de novembre 2005) peuvent ponctuellement infléchir les tendances observées, des facteurs tels que le renouvellement générationnel (les jeunes générations se révèlent plus tolérantes que leurs aînés), l'augmentation du niveau d'instruction ou l'évolution générale des valeurs, donnent à penser que cette tendance de long terme est pérenne.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner