Revue futuribles n° 314

Géopolitique

Vers un monde multipolaire ? Quelques signes annonciateurs en provenance d'Asie orientale

Par

L'unilatéralisme qui prévaut dans les relations internationales touche-t-il à sa fin ? L'essor économique des pays asiatiques n'a, jusqu'à présent, pas donné lieu à des remodelages du paysage géopolitique mondial. Toutefois, Rémi Perelman analyse ici un " faisceau de faits " qui donne à penser que le gendarme américain risque de se trouver, à plus ou moins long terme, évincé des pays d'Asie orientale. L'OCS (Organisation de coopération de Shanghai) semble ainsi prendre un nouvel élan et tend à devenir une organisation régionale à part entière dont l'un des buts avoué est l'éviction des forces armées américaines. Mais, la remise en cause du leadership américain passe surtout, d'après l'auteur, par les relations bilatérales que nouent certaines nations d'Asie, et au premier chef, la Russie et la Chine.
Si aucune nation asiatique ne semble aujourd'hui prête à s'opposer directement à la puissance américaine, celle-ci est néanmoins clairement remise en cause par les alliances économiques, politiques ou géostratégiques, développées ou planifiées par des nations aussi influentes que la Chine, la Russie, l'Inde, le Pakistan ou l'Iran. Reste à savoir si, au-delà de ces rapprochements conjoncturels, les pays d'Asie peuvent nourrir une ambition commune fondée sur des intérêts partagés qui puissent aboutir à un pôle asiatique, contrepoids potentiel de la superpuissance américaine. L'analyse concrète des alliances à " géométrie variable " nouées par les nations d'Asie, notamment durant l'été 2005, permet ainsi à Rémi Perelman de s'interroger sur leur éventuelle " structuration " au sein d'un bloc cohérent.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner