Revue futuribles n° 300

Économie, emploi - Géopolitique

À l'aube d'une nouvelle vague de croissance ? La cinquième vague de croissance longue : avec ou sans l'Europe ?

Lors du conseil européen de Lisbonne, en mars 2000, l'Union européenne s'est fixé comme objectif de devenir, d'ici 2010, " l'économie de la connaissance la plus dynamique et la plus compétitive du monde ". Comme on l'a vu à plusieurs reprises dans Futuribles, en dépit de cet affichage, l'Europe prend de plus en plus de retard par rapport aux États-Unis, tant en matière de croissance économique qu'en ce qui concerne la compétitivité et les investissements dits immatériels (recherche, éducation, ressources humaines...), pourtant moteurs dans l'économie de la connaissance.
Henri Delanghe, Vincent Duchêne et Ugur Muldur confirment ici ce retard croissant de l'Europe par rapport aux États-Unis, y ajoutant le risque, pour le Vieux Continent, d'être rattrapé par les puissances émergentes (Chine, Inde, Taiwan...). S'appuyant sur la théorie des cycles longs (Kondratiev), sans doute discutable, les auteurs estiment que les pays développés sont à l'aube d'une cinquième vague de croissance économique soutenue et durable, portée par les innovations découlant des nouvelles technologies (information et communication).
À supposer que l'on se trouve effectivement à l'aube d'une telle nouvelle vague de prospérité - une hypothèse qui reste à démontrer -, deux questions se posent : l'Europe est-elle à même d'accélérer l'avènement de ce nouveau cycle de croissance ? Et est-elle prête, au plan de son organisation interne, à faire face à ce nouveau régime de croissance, autrement dit a-t-elle développé une stratégie adaptée à cette nouvelle donne ?
Après un rappel des principaux déterminants de l'émergence d'un cycle de croissance longue, les auteurs soulignent en substance que, malgré les efforts encouragés dans le cadre du processus de Lisbonne, l'Europe ne dispose pas de tous les éléments nécessaires pour jouer un rôle moteur dans cette nouvelle vague. Principaux écueils : son sous-investissement en recherche-développement, son insuffisante optimisation du capital humain dont elle dispose et sa moindre compétitivité dans les produits de haute technologie. Un changement de stratégie sera de toute évidence nécessaire pour lui éviter de se retrouver à la traîne des pays développés (sinon en position de leader des pays émergents !).

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner