Revue futuribles n° 290

Géopolitique

Réflexions sur la guerre postmoderne. À propos de l'Irak

Par

Cet article, achevé en mai 2003, annonçait assez justement le bourbier dans lequel les États-Unis s'enlisent toujours plus profondément, en Irak comme en Afghanistan. La quête frénétique et de moins en moins pudique d'un pouvoir sans partage (sous couvert de pacification démocratique et de guerre contre le terrorisme) ne pouvait aller sans quelques déconvenues.
Les difficultés que rencontrent les Américains se nourrissent du hiatus toujours croissant entre les nobles fins affichées (à tout le moins pour les médias) et les moyens utilisés. Même l'observateur le moins averti est en effet enclin à s'interroger sur les véritables mobiles d'une puissance qui, au nom de la " refondation démocratique ", offre des récompenses mirobolantes à qui l'aidera à éliminer ses ennemis (le cas échéant physiquement, comme on l'a vu pour certains ex-dirigeants irakiens).
" La démocratie a-t-elle fleuri sur les terres labourées par la guerre postmoderne ? se demande l'auteur. Pas jusqu'à présent. Sept ans d'efforts internationaux en Bosnie, quatre au Kosovo, deux en Afghanistan, n'ont encore donné aucun résultat. " C'est bien là l'échec des guerres menées par l'hyperpuissance américaine, qui fabrique aujourd'hui ses ennemis de demain. Aussi, " il serait hasardeux de croire que toutes les guerres postmodernes seront, pour l'Amérique, aussi aisées que celles qui s'achèvent ".

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner