Revue futuribles n° 286

Le futur comme objet de désir

Par

Nos contemporains - particulièrement peut-être en Europe - ont le sentiment de vivre dans un monde de plus en plus incertain, imprévisible et menaçant. Ils ont, en conséquence, une forte propension à se replier sur eux-mêmes et à se percevoir comme victimes. À considérer qu'ils n'ont pas -et de moins en moins -de marges de manoeuvre pour être pleinement acteurs d'un futur qu'il leur incombe pourtant de construire.
Comment dépasser ce processus de " victimisation " et renouer avec le désir comme force créatrice de futur ? Tel est, en substance, ce que tente de nous expliquer ici Chantal Lebrun.
Prenant appui sur son expérience de psychanalyste, l'auteur s'attache à décrire le processus très pervers qui conduit à se sentir esclave du monde extérieur et à y chercher des boucs émissaires à tous ses maux. Elle s'efforce ensuite de montrer comment se dégager de cette contrainte et renouer avec une attitude libre et créatrice, se réapproprier les moyens de reconstruire le monde et de se reconstruire soi-même. En un mot, redevenir pleinement artisans d'un futur réellement choisi.
Soulignant que, dans les périodes de mutations, la toute-puissance de la raison est durement mise à l'épreuve et que l'imaginaire doit reprendre le dessus, Chantal Lebrun souligne la nécessité de se transformer soi-même et de se forger une vision d'un avenir désirable, la force du désir étant celle qui permettra ensuite de transformer l'impossible en possible...

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner