Revue futuribles n° 277

Entreprises, travail - Géopolitique - Société, modes de vie

Les Européens et le travail : un rapport plus personnel

Alors que l'Europe sociale est en chantier, le programme européen de recherche sur les valeurs a mené une série d'enquêtes sur les opinions et les attitudes à l'égard du travail au sein des pays de l'Union européenne (UE) et de cinq pays d'Europe centrale et orientale. Retenant trois critères d'évaluation, Hélène Riffault et Jean-François Tchernia nous présentent les résultats de leur analyse comparative sur la période 1981-1999.
Tout d'abord, sur le sens donné au travail, les opinions des actifs et des inactifs sont proches avec, toutefois, deux points de divergence : " travailler est un devoir vis-à-vis de la société " et " le travail devrait toujours passer en premier ". Les pays de l'Est sont attachés à une morale traditionnelle du travail alors que les pays de l'UE souhaitent que cette morale de l'effort soit accompagnée d'une réalisation de soi. Une étude du degré de satisfaction, du libre arbitre de chacun et du respect de l'autorité complète cette analyse.
Les auteurs évaluent ensuite les jugements sur l'importance du travail dans la vie. Les pays développés mettent le travail en concurrence avec d'autres domaines de la vie, comme les loisirs, et affichent un désir de rééquilibrage entre la part respective du travail et celle du non-travail.
Enfin, les auteurs étudient deux critères d'attente à l'égard du travail : les avantages concrets et les possibilités de développement personnel. Ce dernier est en nette augmentation. Sur les avantages concrets, les profils d'évolution varient selon les pays et les catégories sociodémographiques.
Et de conclure qu'un changement très net s'opère en Europe. Quand la situation économique et sociale le permet, les Européens investissent le travail comme un domaine d'expression des potentialités de chacun et relativisent les satisfactions matérielles, à condition toutefois que le travail s'accompagne d'avantages concrets attractifs et tangibles.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner