Revue futuribles n° 275

Entreprises, travail - Géopolitique

Dicomania et stratégie

Jean-Jacques Salomon livre ici une analyse croisée de plusieurs ouvrages de stratégie (au sens militaire du terme), dont, en particulier, deux dictionnaires : le Dictionnaire de stratégie de Thierry de Montbrial et Jean Klein, qu'il compare au Dictionnaire d'art et d'histoire militaires d'André Corvisier, ouvrage antérieur.
Après avoir rappelé la propension croissante de plus en plus d'auteurs à se lancer dans la publication de dictionnaires et encyclopédies en tous genres (" dicomania "), J.-J. Salomon souligne qu'en matière de stratégie, le " Montbrial-Klein " ne présente pas trop de redondances avec les dictionnaires de stratégie antérieurs. Il s'émancipe, notamment, de la restriction de la stratégie au simple domaine militaire, montrant, selon J.-J. Salomon, que " les grandes batailles ne se livrent plus aujourd'hui sur les champs du même nom " mais gagnent les secteurs économique et médiatique, faisant désormais la part belle aux stratèges du civil. De fait, les entrées du dictionnaire ne se cantonnent pas au domaine militaire et " complètent heureusement ", sous un angle d'analyse différent, celles du " Corvisier ".
Aussi, en dépit de la dicomania ambiante, les amateurs de stratégie les plus réticents devront reconnaître, avec J.-J. Salomon, que les deux dictionnaires ici analysés constituent une manne d'éléments précieux pour comprendre les évolutions internationales, voire inspirer la conduite de leurs affaires (qu'elles soient civiles ou militaires). Manne que complète assez bien, selon lui, le dernier ouvrage de François-Bernard Huyghe, L'Ennemi à l'ère numérique, qui décline les nouvelles variantes de la violence internationale quand elle emprunte les voies de la technologie.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner