Editorial, Revue futuribles n° 272

Pour une prospective politique

Par

L'avenir a toujours été source d'inquiétude. Il a donc depuis longtemps donné lieu à une abondante littérature empruntant à des registres intellectuels et philosophiques différents Nous arguons volontiers que, avec le développement de la prospective « moderne », depuis une quarantaine d'années, un progrès décisif au plan des idées a été accompli qui se résume souvent par une phrase : « L'avenir ne se prévoit pas ; il se construit » (Maurice Blondel). L'objet des réflexions sur le futur ne saurait donc prétendre à autre chose qu'explorer ce qui peut advenir (l'anticipation des futurs possibles) au service de ce qui peut être fait (la construction d'un futur souhaitable ).