Forum, Revue futuribles n° 269

Géopolitique

Retour au Moyen Âge ?

Par

Non, Monsieur Fukuyama, la fin du communisme ne marquait pas " la fin de l'histoire ", la victoire définitive de l'idéologie libérale incarnée par les États-Unis, affirme Jean-Jacques Salomon qui nous rappelle que Pierre Hassner, tout au contraire, craignait que l'après-guerre froide ne conduise à un nouveau Moyen Âge.
Les événements du 11 septembre marquent un tournant majeur sur la scène géopolitique et exigent de la part des États-Unis un changement profond d'attitude et de politique, affirme l'auteur. Pour en préciser la teneur, il nous livre une brève réflexion sur l'" avant " (un président nouvellement élu, chantre de l'ultralibéralisme, convaincu de l'hégémonie américaine et de la vocation universelle de son modèle de développement) et sur l'" après " qui serait marqué notamment par le retour d'un État fédéral résolument interventionniste et enfin décidé à lutter contre les aspects pervers d'un libéralisme débridé.
Que peut-on attendre de l'" après-demain " s'interroge, enfin, Jean-Jacques Salomon ? Peut-être que cette mobilisation antiterroriste stimulera l'intégration européenne ou bien amènera les pays développés à être moins arrogants, à rechercher les voies et moyens d'une paix durable et d'une coopération Nord-Sud qui passera par des renversements d'alliances et d'allégeances...
L'auteur, pour autant, n'exclut pas " l'embrasement du monde musulman " et souligne en définitive que " la guerre contre le terrorisme, à moins de s'attaquer résolument à ses sources et à ses racines profondes qui vont de la misère à l'humiliation et donc au ressentiment contre les sociétés riches, n'est précisément pas une guerre comme les autres : elle peut être sans fin ".

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner