Futurs d'antan, Revue futuribles n° 266

Entreprises, travail

Un conseil municipal à distance

Par

L'éditeur Hetzel publia en feuilleton dans le périodique Magasin d'éducation et de récréation du numéro 337 (1er janvier 1879) au numéro 354 (15 septembre 1879), Les Cinq cents millions de la Bégum, de Jules Verne. Le texte fut publié in extenso dans sa première édition illustrée in-18 (43 illustrations de Léon Benett) le 20 octobre 1879.
Deux personnages que tout oppose se sont partagés les 500 millions de francs de l'héritage de la princesse indienne la Bégum Gokool : le docteur Sarrasin, médecin français spécialiste de l'hygiène, et le professeur allemand Schultze, auteur de nombreux travaux comparatifs sur les différentes races humaines.
Tous deux choisissent de s'installer dans l'Oregon où ils emploient leur argent selon leurs penchants personnels. Le Dr Sarrasin a créé la cité idéale de France-Ville, de près de 100 000 habitants, qui offre " des conditions d'hygiène morale et physique propres à développer toutes les qualités de la race et à former de jeunes générations fortes et vaillantes ". Schultze a, de son côté, construit Stahlstadt, la cité de l'acier ; il est ainsi devenu " le plus grand fondeur de canons des deux mondes ". Il a mis au point un canon gigantesque capable de tuer 100 000 personnes à plusieurs dizaines de kilomètres, dont il projette de faire l'essai sur France-Ville pour la détruire. Le Dr Sarrasin apprend la nouvelle dans le journal The New York Herald et aussitôt convoque, raconte Jules Verne, un conseil municipal à distance.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner