Editorial, Revue futuribles n° 237

Temps de travail, faux débats et vrais défis

Par

À l'initiative du Gouvernement français, qui en fait l'un de ses principaux chevaux de bataille dans la lutte déclarée contre le chômage, une loi (dite « loi Aubry »), votée en juin 1998 stipule que la durée légale hebdomadaire du travail passera de 35 à 39 heures d'ici le 1er janvier 2000 dans les entreprises de plus de vingt salariés et d'ici le 1er janvier 2002 dans les autres. Cette loi est assortie d'une invitation pressante à négocier l'ampleur et les modalités de cette réduction du temps de travail (RTT) et d'incitations financières liées à la création simultanée d'emplois nouveaux ou au maintien d'emplois menacés.