Revue futuribles n° 221

Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

Le clonage humain : où est la limite ?

Par

À voir hier l'histoire de l'atome et celle du gène aujourd'hui, il est clair - écrit Jean-Jacques Salomon - que des régulations s'imposent qui ne peuvent être laissées aux mains des seuls scientifiques.
D'abord parce que leur vocation est de produire toujours de nouvelles connaissances et que, dans le couplage désormais étroit entre le laboratoire et l'usine, ils sont mus par le "complexe du délice technique" et encouragés en ce sens par l'institution politique et l'économie de marché.
Ensuite parce que les scientifiques ont vocation à aller de l'avant "sans se mêler de théologie, de métaphysique, de morale ou de politique". Et que, si leur savoir se transforme en technique, point n'est leur rôle d'en contrôler l'usage.
Du reste et enfin, contrairement à ce que laissent entendre les comités d'éthique, les scientifiques n'ont pas de titre privilégié à traiter du sens et des valeurs ni à plier la poursuite du savoir aux fantasmes de la société plutôt qu'aux leurs...
Bref, la science apparaît sans limite. Elle entraîne désormais des développements techniques, notamment en matière d'ingénierie génétique, que l'éthique antérieure ne peut plus contenir et dont l'auteur souligne la dimension dramatique.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner