Revue futuribles n° 208

Économie, emploi - Géopolitique

Le bouleversement du monde

Par

Contrairement à ce que d'aucuns ont pu croire, la chute de l'empire soviétique et la fin du conflit Est-Ouest n'ont sonné ni "la fin de l'histoire" et la victoire sans partage du modèle occidental de "la démocratie de marché" ni le "retour de l'histoire" toute faite des rivalités de puissance entre États.
Elles ont plutôt marqué le début d'un processus de recomposition du paysage international marqué simultanément par la mondialisation et la fragmentation : mondialisation résultant de la montée des interdépendances à l'échelle planétaire au plan économique, environnemental et politique ; fragmentation résultant de la montée des revendications identitaires et de l'affirmation, à l'encontre des prétentions universalistes du modèle occidental, d'autres modèles culturels, politiques et sociaux.
Nous sommes encore très loin d'un nouvel ordre international en raison de l'absence d'acteurs légitimes : les États ne le sont plus vraiment et les régions pas encore, loin de faire bloc sur des valeurs communes clairement établies et de pouvoir s'affirmer comme de véritables acteurs stratégiques.
De surcroît face à la montée des enjeux planétaires, la communauté internationale demeure une réalité vague et les institutions intergouvernementales (l'ONU) semblent dépassées. Le monde est en panne de repères, d'objectifs communs et de règles du jeu clairement établies et acceptées. Bref, hormis peut-être les États-Unis, nul n'est à même aujourd'hui d'exercer un rôle efficace dans la recomposition d'un monde à la fois plus solidaire et plus fragmenté.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner