Revue futuribles n° 197

Économie, emploi

Coût du travail et chômage, une relation complexe

Par

M. Didier se propose ici de clarifier la relation entre le coût du travail et le chômage à partir de la théorie économique et des données empiriques disponibles.
Il montre d'abord que le coût du travail est, en France, parmi les plus élevés du monde. Mais que ceci ne constitue pas en soi un handicap en raison de l'influence qu'exercent sur la compétitivité d'autres variables telles que la productivité et les taux de change.
Il montre ensuite que les charges sociales - ou mieux, le fameux "coin fiscal et social" - sont particulièrement élevées en France, mais que ceci n'aurait pas d'effets macro-économiques majeurs si les "chocs" résultant de leur augmentation successive étaient instantanément compensés par un ajustement des salaires nets.
M. Didier souligne que l'augmentation dudit coin social et fiscal, particulièrement entre 1974 et 1984, s'est traduite par une hausse des coûts salariaux concomitante à la forte augmentation du chômage. L'ajustement, conclut-il, à défaut de s'être opéré au niveau des salaires, s'est reporté sur l'emploi.
Des changements importants sont par contre intervenus au milieu de la décennie 80, en particulier le ralentissement des coûts salariaux, de sorte que, selon l'auteur, "la croissance des 20 prochaines années pourrait être plus riche en emplois que celle de ces 20 dernières années". Mais le stock de chômage est tel qu'il faudra pendant plusieurs années contenir la hausse des revenus en deçà des gains de productivité...

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner