Revue futuribles n° 196

Institutions

Réconcilier la Sécurité Sociale et le marché

Par

Les prélèvements obligatoires ont sensiblement augmenté en Europe ces dernières décennies, notamment en raison de l'accroissement des dépenses sociales souvent dénoncées comme "parasitant" l'économie de marché et grevant d'une hypothèque insupportable les pays européens dans la compétition mondiale. Mais J. Bichot fait observer d'abord que, au nom même du libéralisme, on ne saurait rationner un bien répondant à une forte aspiration sociale. Ensuite, il montre que les systèmes de protection sociale européens - loin de constituer une aberration dans une économie libérale - font partie de l'économie d'échanges et de l'ensemble des services de "sociobancassurance".
"Cessons de camoufler la réalité", dit-il. Les régimes sociaux relèvent essentiellement d'une logique assurancielle et bancaire élémentaire au sein de laquelle l'épargne et l'emprunt, certes sur longue période (le cycle de vie), jouent un rôle clef. Seule "l'obscurité généralisée" empêche de voir comment en réalité fonctionnent sur une base marchande nos régimes de protection sociale dont les mécanismes doivent être simplifiés de sorte que soient plus transparentes les règles de jeu fondamentales. L'auteur en "démontant" ainsi ces mécanismes de protection sociale resitue à leur juste place certains faux débats actuels (par exemple sur l'opposition couramment faite entre les régimes de retraite par répartition et par capitalisation). Il énonce un certain nombre de propositions en vue d'une réforme de nos systèmes de protection sociale qui auraient notamment pour but de permettre aux Européens de mieux saisir les relations entre ce qu'ils versent et ce qu'ils reçoivent et d'intéger ces systèmes dans l'économie de marché. Il dénonce ainsi le retard pris par leurs savoir-faire macro-organisationnels au regard de leurs compétences micro-organisationnelles, retard qui, du reste, expliquerait, au moins en partie, le chômage élevé.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner