Revue futuribles n° 149

Population - Société, modes de vie

De la " galère " à la " rage " : la jeunesse française en crise ?

Par

En France aussi existent des ghettos où des jeunes exclus constitués en bandes se livrent bataille. Mais, à défaut d'être maîtrisé, le problème semblait relativement circonscrit. Le voici pourtant qui explose au grand jour, les bandes venant hurler leur colère hors les enceintes de leur territoire et menacer l'ordre établi...
Les lycéens eux-mêmes, que l'on disait si dociles et presque trop sages, à leur tour descendent dans la rue, dénonçant leurs médiocres conditions de travail et leur crainte vis-à-vis de la violence que provoquent les exclus. À l'évidence, derrière les revendications officielles en faveur d'une scolarité mieux assurée et plus confortable transparaît un malaise plus profond, aussi mal formulé par les jeunes qu'incompris par leurs aînés.
Au-delà de la violence des bandes de " zoulous ", au-delà du mécontentement des jeunes de plus en plus nombreux qui accèdent au lycée, ne se profile-t-il pas une crise plus grave ? Tenant d'abord à l'absence de perspective d'insertion professionnelle (le bac que l'on veut donner à tout le monde ne garantit plus rien), et donc à la possibilité offerte à ces jeunes d'accéder à la société de bien-être. Tenant peut-être aussi à une confuse sensation de vide, à une absence curieuse de perspectives et de projet.
On croyait que les jeunes seraient bien intégrés avec le bac et le " walkman ", mais ces symboles n'ont-ils pas aussi leurs revers ? Les manifestations de ces lycéens bien sages et les concessions rapidement faites par le gouvernement ne révèlent-elle pas un manque d'une autre nature, plus subtil et plus grave, un problème que tous s'accordent aujourd'hui pour éluder ?

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner