Forum, Revue futuribles n° 144

Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement

Gaïa : de l'hypothèse au mythe

Par

Futuribles International a réalisé l'an dernier une enquête auprès d'un panel international de prospectivistes afin d'identifier quels étaient les travaux de prospective réalisés durant la décennie 1980 qu'ils estimaient les plus importants. Cette enquête révéla l'attention particulière accordée par les Américains et, à un moindre degré, les Japonais à " l'hypothèse Gaïa ".
Manifestement, la thèse formulée par James Lovelock a séduit nombre de nos contemporains, donné lieu depuis quelques années à une abondante littérature et s'est imposé comme une référence presque obligée parmi ceux qui se préoccupent d'écologie globale.
Quelle est donc cette fameuse hypothèse Gaïa qui, en substance, tend à expliquer que " l'ensemble de la vie sur Terre contrôle les conditions climatiques de façon à maintenir en permanence la biosphère à son niveau optimal " ? Quelles en sont en outre les conséquences du point de vue de la gestion de la planète et des stratégies de développement durable (" sustainable ") ?
Guy Béney tente ici de répondre à cette double question, d'abord en expliquant pourquoi et comment nous sommes venus à considérer les rapports de l'homme avec son environnement comme un écosystème, ensuite en montrant quels sont les symptômes de sa dérégulation, enfin quels sont l'utilité et les dangers que pourrait présenter l'adoption d'un système de contrôle planétaire.
Il montre en définitive combien l'écologie, en étant mal interprétée, pourrait menacer les droits de l'homme les plus élémentaires... et inversement quelle est la nécessité d'une approche intégrée vis-à-vis de l'homme et de la nature.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner