Armes nucléaires

Bibliographie

Géopolitique

Pourquoi la dissuasion

Pourquoi la dissuasion

La destruction d’Hiroshima et de Nagasaki en 1945, par une bombe atomique, une arme de destruction massive, a modifié drastiquement le concept de dissuasion auquel est consacré le livre de Nicolas Roche, un spécialiste des questions de stratégie et du nucléaire. Dans son introduction, il définit la dissuasion comme « une grammaire, un langage de la puissance » utilisés pour empêcher un conflit en menaçant un agresseur potentiel de représailles nucléaires. La première partie du livre, qui en compte quatre, est ...

(encore 1091 mots)

Tribune européenne

Géopolitique

L’Union européenne et le nucléaire iranien

Le 14 juillet 2015, après 12 ans de crises à répétition autour de la question nucléaire et des ambitions de l’Iran en la matière, un accord a enfin été signé entre Téhéran et les membres du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies plus l’Allemagne. Limitation de l’enrichissement d’uranium et de la production de plutonium, renforcement des inspections, levée des sanctions contre l’Iran à compter de 2016, maintien de l’embargo sur les ...

(encore 107 mots)

Chapitre de rapport annuel vigie

Géopolitique

Chapitre 4 du rapport Vigie 2012 : Géopolitique Partie 1 : Rapports de forces

Tendance 1. Diminution de la conflictualité dans le monde Tendance 2. Vers un rééquilibrage mondial de la puissance Tendance 3. Vers un monde nucléaire multipolaire Tendance 4. Persistance et mutations du terrorisme

Revue

Géopolitique

La stratégie du Pentagone en 2050

Jean-Jacques Salomon tire ici pour Futuribles les enseignements d'un récent rapport remis au Pentagone par un groupe d'experts concernant la frappe stratégique du futur. La frappe stratégique, c'est la capacité à agir militairement sur un adversaire, de manière suffisamment efficace et anticipée pour altérer sa capacité d'opposition hors même du seul champ de bataille. Les frappes cherchant à éliminer physiquement Saddam Hussein dans les premières heures de la guerre d'Irak en 2003 appartenaient à cet ...

(encore 152 mots)

Forum

Géopolitique

L’avenir des armes nucléaires

Christophe Soulé, s'appuyant ici sur les réflexions de Richard Garwin, partisan de longue date d'une politique de contrôle de l'armement, présente l'évolution de la position des États-Unis en ce domaine. Il montre notamment combien les républicains et, en particulier, l'administration Bush Jr ont tendance à revenir sur les accords de réduction des armements signés au cours des décennies passées. Non seulement il n'est plus question de négocier une nouvelle réduction des armements à l ...

(encore 73 mots)

Revue

Géopolitique

Le retour de la guerre des étoiles

C'est 10 ans après la fin de la guerre froide, nous dit Pierre Bonnaure, que Bill Clinton décide de faire resurgir, aux États-Unis, le dossier de la défense antimissile, soucieux de rassurer l'opinion publique contre les menaces éventuelles d'" États voyous ". Certes, le président américain vient, à la veille de la fin de son mandat, de renvoyer la décision à plus tard, mais la question reste ouverte. Réactualiser la stratégie de dissuasion nucléaire, revoir les différents traités qui ...

(encore 126 mots)

Bibliographie

Géopolitique

« L’avenir du désarmement nucléaire »

Ce numéro spécial de La revue internationale et stratégique fait le point sur le désarmement nucléaire dans le monde et ses perspectives d'avenir. Il rassemble une quinzaine d'articles d'intervenants différents (de Michel Rocard à Georges Charpak, en passant par Thérèse Delpech ou Pierre Lellouche). Après une présentation des enjeux afférents à la question, le désarmement nucléaire fait l'objet d'une série d'études croisées : quelle place par rapport à la dissuasion, quelles problématiques sous-jacentes, quelles difficultés ...

(encore 153 mots)

Bibliographie

Géopolitique

L’Héritage nucléaire

Thérèse Delpech, spécialiste des questions nucléaires et conseiller de la délégation française lors de la Conférence de prorogation du traité de non-prolifération (TNT), rappelle que la fin de la guerre froide n'a pas mis un terme à la question nucléaire, ni aux ambitions de puissance d'un certain nombre de pays. Elle met au centre des inconnues du siècle qui s'annonce, la montée en puissance de la Chine, l'instabilité de la Russie et la situation tourmentée du ...

(encore 195 mots)

Bibliographie

Entreprises, travail - Géopolitique

Stratégie de l’action

Le général André Beaufre, ancien directeur de l'Institut français d'études stratégiques, fut à la fin des années soixante le grand théoricien français de la stratégie. Aujourd'hui, le contexte est bien différent : avec la fin de la guerre froide, il n'existe plus d'ennemi désigné. La stratégie de la dissuasion parfaitement servie par les armes nucléaires s'efface à mesure que la paix s'installe aux frontières. La guerre mondiale disparaît mais chaque guerre se voit mondialisée ...

(encore 189 mots)

Bibliographie

Géopolitique

Repenser la dissuasion nucléaire

Alors que depuis 1945 l'arme nucléaire apparaissait comme le symbole par excellence de la puissance, l'unanimisme sur la supériorité des possesseurs de l'arme nucléaire est aujourd'hui en voie de disparaître, aussi bien dans les pays qui possèdent ces armes que chez ceux qui n'en sont pas pourvus. « Les partisans du nucléaire sont sur la défensive » constate Pascal Boniface, directeur de l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS, université Paris-Nord). La possession de l'arme ...

(encore 221 mots)

Forum

Géopolitique

À propos des essais nucléaires

La décision soudaine du Président Chirac de reprendre puis, six mois plus tard, d'arrêter les essais nucléaires que son prédécesseur, François Mitterrand, avait, trois ans plus tôt, décidé de suspendre - au-delà des réactions diverses qu'elle a pu susciter - soulève au moins deux questions qui ne sauraient laisser le citoyen indifférent : la première concerne l'utilité, sinon l'opportunité de cette nouvelle série d'essais, la seconde concerne ses effets aux plans scientifique, politique, stratégique, écologique... Aux profanes qui ...

(encore 136 mots)

Bibliographie

Géopolitique

Prolifération et non-prolifération nucléaire. Les enjeux de la conférence de 1995 sur l’extension du TNP

La Fondation pour les études de défense (FED) et le Centre d'études et de réflexion (CER) ont organisé en février 1995, un symposium international sur le thème de la prolifération et de la contre-prolifération. Les contributions des spécialistes français et étrangers (japonais, chinois, ukrainiens, russes...) sont ici rassemblées. Elles portent sur les enjeux de la conférence d'examen du Traité de non-prolifération nucléaire (New York, avril-mai 1995) ; les caractéristiques de la prolifération nucléaire dans quelques régions du monde (Proche-Orient ...

(encore 37 mots)

Bibliographie

Géopolitique

L’Économie de l’apocalypse

Le livre de Jacques Attali transmet au grand public la teneur d'un rapport rédigé par l'auteur à la demande du Secrétaire général des Nations unies sur le thème de la prolifération nucléaire. Quoique traitant principalement des armes nucléaires, le risque envisagé englobe l'ensemble NBC (nucléaire, biologique, chimique). L'auteur commence par définir la nature du risque. Le monde abritait, avant le début du démantèlement, environ15 000 charges nucléaires aux USA, 34 000 en Russie, 3 000 en ...

(encore 233 mots)

Revue

Économie, emploi - Géopolitique

Compte rendu du dernier annuaire du SIPRI

Faire l'inventaire mondial de ce qui s'est passé dans le domaine de l'armement et du désarmement en 1978 est le but de ce dixième annuaire du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). 422 pages en 1977, 518 pages en 1978, plus de 700 pages en 1979, l'annuaire est tous les ans un peu plus volumineux : malheureusement ce n'est pas la partie consacrée au désarmement qui s'accroît, elle aurait même tendance à diminuer...

Revue

Géopolitique

L’arsenal nucléaire et la stratégie militaire mondiale

Depuis l'explosion de la première bombe atomique au plutonium en 1945 jusqu'à l'introduction d'engins à charges nucléaires multiples et indépendamment orientables, les deux super-puissances (URSS et USA) se sont rapidement dotées d'un arsenal nucléaire des plus sophistiqués. Cet article s'interroge sur le pourquoi de cette avancée en force dans l'ère nucléaire et tente d'expliquer ce choix à travers l'analyse de la stratégie nucléaire mondiale : la stratégie anti-cités qui visait à assurer ...

(encore 57 mots)