Etude

La Méthode V3 (« Vision, Valeurs, Volonté »)

2002 - 2004 : Groupe de réflexion sur les facteurs immatériels

Un groupe de travail a étudié, pendant un an et demi à Futuribles (2002-2004), les facteurs immatériels et leur rôle dans la création de valeur au sein des entreprises et du système productif. Ce groupe de travail était composé de Josette Larchier-Boulanger (Électricité de France-Gaz de France), d’Yves Ozanne (MAAF Assurances), de Véronique Lamblin (Renault puis Futuribles), de Jean-Louis Joyeux (Schneider Electric) ainsi que de représentants de la SNCF.

Le groupe s’est basé sur les travaux initiés par le premier rapport français sur l’économie de l’immatériel, « La Révolution de l’intelligence », co-écrit par Thierry Gaudin[1], alors responsable de la prospective au ministère de la Recherche et de la Technologie, et par André-Yves Portnoff. Ce groupe de travail a donné lieu à la construction d’une méthode : la méthode VIP (valeur instantanée et prospective) appelée par la suite V3 (« Vision, Valeurs, Volonté »). Il s’agit d’un outil de pilotage stratégique et d’évaluation du capital d’une organisation et des décisions envisagées.


Depuis 2004 : amélioration de la méthode et mise en application dans les entreprises, organisations et territoires

A partir de 2004, l’outil V3 a encore été perfectionné et simplifié dans un sens toujours plus opérationnel par Jean-Louis Joyeux et André-Yves Portnoff, sur la base des enseignements tirés des premières applications dans les organisations participantes et dans d‘autres entreprises, notamment des PME.

Ces travaux, qui ont donné lieu à des conclusions au niveau du capital des territoires :

  • - Ils  se distinguent par leur rapidité et facilité de mise en œuvre et par le fait qu’ils considèrent que le chiffrage du capital n'est pas un but en soi et a souvent des effets pervers.  
  • - Ils proposent aux organisations et à leurs dirigeants un outil auto-perfectible d’évaluation qualitative rapide qu’une petite équipe peut mettre en place et exploiter en quelques jours.
  • - L’outil V3 alerte sur les situations de grande fragilité susceptibles d’entraîner des chutes brutales, alors que l’analyse des facteurs financiers n’a pas valeur prédictive à la veille de telles catastrophes.

V3 sert aussi de base, actuellement, chez certains partenaires de l’étude, à des formations périodiques de cadres et managers pour leur donner des critères de comportement, d’analyse et de décision pertinents, dans leurs actions quotidiennes.

Ces travaux ont également été mis à profit pour cerner les facteurs organisationnels et managériaux de succès durable dans le contexte actuel, tant pour les entreprises que pour les administrations et les territoires.



[1] Gaudin Thierry et Portnoff André-Yves (sous la dir. de), « La Révolution de l’intelligence », Sciences & Techniques, numéro spécial, 1983, p. 45.