Etude

La solidarité à l’épreuve du vieillissement démographique

L’association Futuribles International a mené du 1er mars 2012 au 30 juin 2013 une étude sur « la solidarité à l’épreuve du vieillissement démographique ».

L’objectif de ce chantier était d’explorer comment pourraient évoluer les solidarités entre et au sein des générations à moyen (2020) et long termes (2050), que celles-ci passent par le « système » français de protection sociale, par les mutuelles, compagnies d’assurance et banques, ou par des réseaux informels, notamment les relations familiales et de voisinage.

Les motifs qui nous ont amenés à entreprendre cette étude sont de deux natures différentes : les uns résultent de notre interprétation, certes sujette à discussion, de la « crise » ; les autres résultent d’un choix méthodologique fondé sur les limites des prévisions classiques et de l’opportunité d’une démarche résolument prospective.

Directeurs de l'étude :
Hugues de Jouvenel (Président de Futuribles International , consultant international en prospective et stratégie) et Alain Parant (Démographe, ancien chercheur à l’INED)

Comité scientifique de l'étude :
Jacques Bichot, Simon Brimblecombe, Pierre-Yves Cusset, Bernard Ennuyer, Philippe Herzog, Odile Quintin

rapport final

Le présent rapport rend compte du travail et des conclusions de l’étude engagée par l’association Futuribles International sur « la solidarité à l’épreuve du vieillissement démographique », menée du 1er mars 2012 au 30 juin 2013.

synthèse du rapport

Le besoin annuel de financement du système consolidé de retraites pourrait varier, selon les dernières projections du COR, de 21 à 25 milliards d’euros à l’horizon 2020 et, malgré le retour supposé de l’économie française à son point d’équilibre entre 2024 et 2031, il pourrait encore fluctuer entre 18 et 53 milliards d’euros en 2030, et entre 8 et 74 milliards en 2040.