CR intervention d'expert

Population - Société, modes de vie

Structures sociales et dynamiques générationnelles en France

Par

L'un des grands problèmes de l'analyse générationnelle, c'est que l'on a toujours cru que les
générations étaient une espèce de maillon neutre dans la chaîne du changement du long terme.

On doit cette hypothèse à Emmanuel Kant pour qui chaque génération travaille - sans le savoir - à faire en sorte que la génération (ou les générations) qui vont suivre bénéficient de plus de choses. Dans cette optique, la croissance économique, le fameux 2 pour 100 par an et par tête d'habitant de Daniel Cohen fait dire qu'il n'y a pas de problème de retraites pour les jeunes générations à l'horizon de 2040-2050, simplement parce que avec 2 pour 100 par an, le PIB doublant par tête, le problème des retraites n'existe pas.

La société française et d'autres sociétés européennes ont mis en évidence que cette dynamique supposée n'était pas la dynamique que nous avons connue au cours des 25-30 dernières années, et que les conséquences à long terme supportées par les générations qui ont connu le retournement économique et le nouveau mode de socialisation des nouvelles générations ont produit en même temps des séquelles que nous paierons pendant quelques décennies encore. Simplement parce que nous aurons à porter, supporter et connaître pendant 50 ans, peut-être davantage, la dynamique enclenchée avec les premières générations qui ont 45 ans aujourd'hui et qui ont payé le prix fort leur entrée dans le monde du travail. Ce qui veut dire que toute erreur de socialisation commise aujourd'hui se paie au très long terme d'une société.

Quatre questions méritent d'être traitées pour développer cette approche :
1- La question des conditions d'entrée des nouvelles générations et les perspectives d'amélioration de leur situation économique.
2- La question de la mobilité sociale, la dynamique de promotion sociale ainsi que de classement et de déclassement sociaux.
3- la question de la stabilité sociale, de la difficile socialisation des nouvelles générations
et de ses conséquences politiques.
4- Enfin pourra être abordée la question des classes moyennes