CR table ronde

Institutions

Service public : une imposture ?

Hugues de Jouvenel a présenté les intervenants et rappelé combien les questions de modernisation de l’État et d’État-stratège étaient récurrentes depuis des années sans que de grands progrès dans ce sens ne soient réalisés.

Michel Drancourt a d’abord expliqué comment était née l’idée de leur ouvrage commun, "Service public. Sortir de l’imposture", à la suite de la lecture du rapport du Conseil d’État de 2003 rédigé par Marcel Pochard, qui faisait le constat que l’administration avait évolué « à son rythme et, le plus souvent, sans remise en cause de ses structures ». Le pouvoir fonctionnaire intéressait depuis longtemps Michel Drancourt, qui écrivait déjà en 1969 dans "50 millions d’héritiers" publié chez Fayard : « L’administration française, très bien adaptée pour répondre aux besoins d’un pays du XIXe siècle, a été la première du monde – elle s’en souvient beaucoup trop. Dans la hiérarchie des valeurs
sociales, le fonctionnaire passe avant le salarié. » L’Institut de l’entreprise, à l’initiative
d’Yves Cannac (qui a écrit "Pour un État moderne" en 1993) avait créé un Observatoire pour la maîtrise des dépenses publiques.