CR table ronde

Économie, emploi

L'Etat impotent

Par

« État moderne, État modeste » avait écrit Michel Crozier. « État imposant, État impuissant » répond en écho Alexandre Siné. On savait l’État imposant par ses dépenses, ses effectifs ; d’autres comme Daniel Bell le qualifiaient d’impuissant, « trop petit pour les grands problèmes et trop grand pour les petits problèmes ». Alexandre Siné ose le lien entre finances publiques et démocratie : un déficit permanent depuis plus de trente ans avec un service de la dette qui a plus que triplé et des dépenses de personnel importantes entraînent une rigidité accrue des finances publiques, au détriment de la marge de manoeuvre des gouvernants.