CR table ronde

Société, modes de vie

Les temps de la prospective

Par

Le prospectiviste s’efforce d’identifier les germes de futurs dont les racines sont enfouies dans le passé. Cependant, sur quel
horizon temporel doit-il faire des conjectures ? Et sur quelle durée du passé doit-il s’appuyer ? Comment peut-il identifier les
facteurs déclenchants dans le cours de l’histoire et ceux qui, aujourd’hui, sont porteurs de sens pour l’avenir ? Jacques Lesourne
propose d’analyser et de clarifier les rythmes du temps sur lesquels s’interroge le prospectiviste selon trois « figures » :
— la singularité, phénomène court à l’impact plus ou moins profond ;
— le processus, phénomène cumulatif de transformation ;
— et la durée, « un intervalle de temps entre deux singularités présentant des caractéristiques constantes ».