CR table ronde

Économie, emploi

Les paradoxes de l'économie américaine

Par

En guise d’introduction, Jean-Marie Chevalier a rappelé que les États-Unis sont souvent présentés
comme voulant imposer au monde entier leur vision libérale fondée sur le primat absolu de la
propriété privée, la liberté d’entreprendre au service d’un enrichissement sans bornes et le
fonctionnement démocratique des institutions, où, à tous les niveaux, s’opposent pouvoirs et contrepouvoirs. Une vision qui fascine et qui agace.

Elle nous fascine parce que l’Amérique incarne toujours l’idéal démocratique, l’espoir d’une vie
meilleure pour ses immigrants, une confiance inébranlable dans le succès de la science et de la
technologie. La recherche du profit, au coeur de la dynamique américaine, est une philosophie
partagée aussi bien par les jeunes que par les immigrés. Les États-Unis nous agacent aussi en raison de leurs inégalités croissantes, de leur unilatéralisme sur le plan international ou encore de leur arrogance.