CR table ronde

Ressources naturelles, énergie, environnement

La vie après le pétrole

Par

Tous nos modèles de développement reposent sur une exploitation intensive de ressources fossiles, le pétrole en particulier mais aussi le gaz naturel, le charbon et l’uranium. Or, les réserves sont
limitées tandis que la consommation ne cesse d’augmenter. L’on a beau ricaner sur le rapport du Club de Rome de 1972 (dont le titre, en français, Halte à la croissance, était trompeur), le fait est là. Et l’envolée actuelle du prix du pétrole ne fait sans doute que précéder un ou plusieurs chocs pétroliers majeurs qui, sauf récession économique mondiale, se produiront inéluctablement d’ici 2015.

Pourquoi 2015 ? Parce que c’est sans doute à cet horizon fort rapproché qu’interviendra le « pic de
production » avant que celle-ci ne commence à décroître (déplétion). Sur quoi repose une telle
prévision ? Quel crédit peut-on lui accorder ? Et s’il s’avérait en effet qu’une telle échéance nous
guettait, que pourrions-nous alors faire à mesure que les énergies fossiles commenceront à diminuer et leur prix à flamber ? C’est à toutes ces questions qu’a tenté de répondre Jean-Luc Wingert lors de cette table ronde.