CR table ronde

Institutions

La réforme des retraites

Par

Tout le monde s'accorde aujourd'hui à reconnaître que la situation n'est pas fameuse en matière de retraites. Mais l'intervenant remarque dès l'abord que ceci n'est pas exclusivement lié à la démographie. Il y a certes eu une détérioration du rapport des 20-59 ans aux 60 ans et plus (d'un rapport de 3,3 pour 1 en 1950, on passe à 2,65 début 1970, pour atteindre presque 3 en 1980, et redescendre à 2,65 actuellement).

La baisse démographique n'est pourtant pas responsable à elle seule de la crise actuelle, ni n'a décidé de l'augmentation des cotisations. Or cette augmentation est significative : alors qu'en 1959 (début de la Ve République), 3,5 % du PIB étaient absorbés par les pensions de retraite, aujourd'hui, le taux atteint 12,7 % du PIB.