CR table ronde

Économie, emploi

La loi organique relative aux lois de finances (LOLF) : les espoirs qu'elle suscite, les heurs et malheurs de sa mise en oeuvre

Par

La France a une longue tradition réformatrice : des décennies de réforme ont produit de nombreux rapports et autant de "réformettes". La LOLF (Loi organique relative aux lois de finances) n'est pas le premier projet de réforme des finances publiques. Bien avant elle, la loi de Rationalisation des choix budgétaires (RCB) avait été inspirée par l'Américain McNamara. Faux espoir des années 1970, elle avait disparu sous Raymond Barre.

La LOLF s'est voulue ambitieuse. Défendue auprès des deux bords politiques par A. Lambert et D. Migot, elle a été votée à l'unanimité par l'Assemblée nationale. Une direction lui est consacrée au ministère de l'Economie et des finances pour mettre en oeuvre ses objectifs ambitieux : passer d'une logique de moyens à une logique d'objectifs, passer du contrôle parlementaire annuel à la marge à un contrôle en totalité.