CR colloque

Recherche, sciences, techniques

iKNOW Project final Conference "Taming the Wild and listening to the Weak. Towards a Strategic Issue management Systeme for Science, Technology and Innovation (STI)"

Par

iKnow est l’un des six projets de prospective financés par le 7e programme cadre de la Commission européenne dans le domaine des sciences humaines et sociales. Le projet s’est déroulé de novembre 2008 à octobre 2011 et a été réalisé par un consortium de huit organismes sous la direction de Rafael Popper du Manchester Institute of Innovation Research.

Le projet avait pour ambition de relier les connaissances disponibles dans les domaines influençant le futur de la science, de la technologie et de l’innovation en Europe. L’originalité d’iKnow est de se concentrer sur l’identification de weak signals (WI) et de wild cards (WE). Les weak signals correspondent aux « signaux faibles » du vocabulaire français de la prospective. Dans le projet iKnow, ces signaux sont définis comme « des événements ambigus apportant des renseignements sur de potentielles wild cards, des défis et des opportunités à venir ». Les wild cards sont entendues comme des « événements à très fort impact et à très faible probabilité d’occurrence ». Ces wild cards correspondent plus ou moins à ce que l’on appelle des surprises, qualifiées le plus souvent de « stratégiques ».

Le projet a consisté à développer une communauté de participants œuvrant à l’identification des wild cards et des weak signals. Début janvier 2012, le site affichait 1700 inscrits issus de 80 pays. Si tous n’ont pas activement participé à l’identification de WI-WE, le projet a néanmoins réussi à mobiliser relativement fortement la communauté des prospectivistes européens. L’objectif des leaders du projet et de la Direction générale de la recherche et de l’innovation de l’Union européenne est d’attirer plus largement encore tous les praticiens des forward looking activities, y compris donc les prévisionnistes.

La iCommunity a permis d’identifier environ 1 000 WI-WE, stockées dans une iBank. Ces WI-WE sont reliés grâce à un certain nombre de filtres. Ils ont notamment été mis en perspective avec les grands défis et les priorités assignés à l’espace européen de la recherche. Un rapport produit en octobre 2011, ERA-Toolkit, en synthétise les principaux résultats : pour chacun des grands défis mis au cœur de l’agenda de l’Union européenne dans le domaine de la recherche et de l’innovation, dans chacun des grands thèmes de recherche sont listés et décrits les principaux signaux faibles et les principales surprises envisageables.

Un autre rapport, Policy Alerts, propose 44 fiches issues de séances de brainstorming menées sur des thématiques particulières avec des groupes d’acteurs représentant à la fois les scientifiques, les entreprises et les politiques. Ces groupes étaient amenés à réfléchir de façon structurée sur les impacts possibles de certaines wild cards et sur les actions possibles à entreprendre avant ou après l’occurrence de ces événements.

Deux autres rapports complètent les livrables du projet. L’un présente les résultats des interviews menées dans le cadre du projet avec des experts dans l’optique d’identifier les WI-WE ; l’autre est une synthèse des études nationales menées dans leurs pays par les membres du consortium (République tchèque, Finlande, Allemagne, Israël, Royaume-Uni).

François de Jouvenel