Site Web

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

Ubérisation et industrie en 2030

Par

Ubérisation et industrie en 2030
COLLECTIF , « Ubérisation et industrie en 2030 », Observatoire des futurs / école de management (EM) Strasbourg, 2021.

L’école de management de Strasbourg (EM Strasbourg) a conduit, entre février 2019 et février 2020, un exercice de prospective sur le sujet « Ubérisation et industrie en 2030 ». Les travaux qui en sont issus sont présentés sur le site de l’Observatoire des futurs de l’école, dont l’objectif est « d’offrir une plate-forme de réflexions croisées entre entreprises, chercheurs et acteurs territoriaux sur des sujets prospectifs ». Cet exercice constitue le premier sujet traité par cet observatoire. Il a mobilisé un groupe de travail composé de douze représentants de grandes entreprises, petites et moyennes entreprises (PME), entreprises de taille intermédiaire (ETI) et start-ups, huit enseignants chercheurs de l’EM Strasbourg Business School et deux pilotes — une consultante externe du cabinet de conseil prospective GERPA et le chef de projet de l’établissement, Jean-Philippe Bootz. La méthodologie adoptée s’inscrit dans la tradition de l’école française de prospective, suivant trois étapes.

Étape 1. La constitution d’une base d’information et d’un système prospectif

Le système prospectif constitué de 12 macrovariables est présenté sous forme d’une cartographie permettant de saisir facilement les quatre sphères influençant les futurs possibles du sujet étudié : environnement technologique et numérique ; politiques publiques et ressources humaines (RH) ; dynamiques industrielles ; dynamiques socio-économiques. Pour chaque variable, un dossier prospectif téléchargeable au format PDF expose la définition de la variable, les éléments de rétrospective et de dynamique en cours, puis les hypothèses de ces évolutions à venir selon la matrice suivante : tendances lourdes / invariants, incertitudes, germes de changement, controverses, ruptures.


Source :
https://www.observatoire-des-futurs.com/systeme-prospectif

Étape 2. L’élaboration de scénariospour envisager les évolutions possibles du rapport de force entre industrie et plates-formes

La combinaison des hypothèses émises pour chaque macrovariable a permis d’aboutir à quatre scénarios :

S1. Industrie 4.0 « as a service », concentration et résistance à l’ubérisation : dans ce scénario, la stratégie industrielle d’ici à 2030 serait principalement guidée par le développement de l’économie de la fonctionnalité, poussé par l’évolution des modes de consommation. Dans ce contexte, les groupes, petits et grands, poursuivent leur transformation numérique. Cependant, le manque de coopération entre industriels et plates-formes, le refus du partage de données entre acteurs et les crises régulières liées aux problématiques de cybersécurité constituent un obstacle à l’ubérisation du secteur.

S2. Économie circulaire 4.0 et ubérisation choisie de la production : ce second scénario est bâti sur l’hypothèse d’une réorientation des modes de consommation vers plus de frugalité et de proximité liée aux prises de conscience citoyennes du fait d’un contexte de crises environnementales récurrentes. En conséquence, les industriels recentrent leurs activités à des échelles locales, dans une logique d’économie circulaire favorisant les échanges entre tissus de petites entreprises régionales et grands groupes. Ces coopérations ont été facilitées par de nouvelles plates-formes orientées vers les procédés de production. On assiste parallèlement à un recul des pure players de la distribution.

S3. Crises, relocalisation et obsolescence de l’ubérisation : sous l’effet de l’aggravation des crises sanitaires, économiques et environnementales, auxquelles s’ajoutent de possibles catastrophes technologiques et l’amplification des cyberattaques, la défiance des citoyens vis-à-vis d’une économie numérique mondialisée s’exacerbe. Le modèle des plates-formes s’en trouve fortement affaibli. La distribution se relocalise avec le développement des circuits courts. Les industriels parviennent à rétablir le rapport de force avec les plates-formes en leur faveur, grâce à une politique d’investissement dans les technologies de cybersécurité.

S4. Industrie 4.0 et blockchain : l’ère des nouveaux modèles : dans un contexte de ruptures technologiques, liées notamment au développement rapide de la blockchain et de l’Internet des objets, sécurisées par un renforcement de la cybersécurité et bénéficiant d’un financement massif des États comme des particuliers, de nouveaux modes de consommation, de production et de distribution émergent. L’industrie européenne amorce sa transition vers l’industrie 4.0. Elle s’oriente vers le développement de services personnalisés et s’appuie pour cela sur de nouvelles plates-formes d’échange de données qui ont pour partie remplacé les anciens acteurs de l’ubérisation.

Étape 3. L’identification, pour chacun des scénarios, des menaces, opportunités, enjeux et actions à envisager par le secteur de l’industrie

Cette analyse finale est conduite sous l’angle de cinq dimensions (nouvelles technologies ; aspects financiers ; business model ; process de production ; RH) et présentée sous forme de tableau. La colonne « Actions » sera certainement la plus intéressante pour les industriels qui consulteront ce site, puisqu’elle offre les clefs d’un plan stratégique modulable selon les futurs possibles envisagés par cet exercice.

La richesse des contenus mis à disposition, de même que l’originalité de présentation de l’exercice sous la forme d’un site dynamique, retiendra sans aucun doute l’attention des industriels et des professionnels de la prospective. Cette présentation a pour avantage de faciliter la navigation d’un dossier prospectif à l’autre, de même qu’entre les différents scénarios. Elle permet aux intéressés d’aller directement à l’information qu’ils souhaitent consulter sans avoir à passer par la lecture d’un document consolidé qui pourrait s’avérer indigeste étant donné la richesse des contenus. On regrettera simplement l’absence d’une introduction expliquant précisément l’origine du projet et la définition de l’objet de l’exercice, qui nuit un peu à la compréhension de l’ensemble. Le prochain sujet traité par cet observatoire devrait être initié en 2022. On ne manquera pas de suivre leurs prochaines publications.

Site web
https://www.observatoire-des-futurs.com/

À lire également

Recherche

Faire une recherche thématique dans la base bibliographique