Livre

Territoires, réseaux

Réhabiliter l'avenir. La France malade de son manque de prospective

GUIGOU Jean-Louis , « Réhabiliter l'avenir. La France malade de son manque de prospective », L'Harmattan (coll. Prospective / Essais et recherches), 2007, p. 253-253.

La faillite des grandes idéologies et la perte de confiance dans le progrès technique ont fait naître des interrogations sur le futur qui restent sans réponse. En effet, on observe que la pensée de long terme est aujourd'hui rejetée du débat politique et social. L'horizon temporel des gouvernants est de plus en plus court. Les outils de prédilection de l'État que sont la prévision, la planification et la prospective sont affaiblis, et les services de prospective au sein de l'administration ont été marginalisés.
Ce rapport s'attache à identifier les causes de cette « crise de l'avenir », puis présente une brève histoire de la prospective. À « l'âge d'or » de l'administration prospective en France (1960-1975) succède le déclin qui s'accompagne paradoxalement d'une certaine reconnaissance de l'opinion, reconnaissance liée aux inquiétudes concernant les questions d'énergie, d'environnement et de climat. On assiste alors à la fragmentation de la prospective et à une multiplication d'initiatives lancées dans le désordre. À partir des années 1990, la prospective se fait de plus en plus territoriale ou technologique, et devient plus utilitaire qu'au service de l'intérêt général.
Le quatrième chapitre dresse un état des lieux de l'enseignement de la prospective en France et dans le monde. La conclusion en est que la France connaît dans ce domaine un retard important, lié sans doute à l'interdisciplinarité de la prospective.
Un état des lieux similaire est ensuite réalisé concernant la pratique de la prospective, notamment au sein de l'État.
Enfin, le rapport présente 15 propositions d'action pour relancer la prospective en France. Parmi celles-ci, la structuration des activités de prospective en quatre grands réseaux (universités, administrations, entreprises, territoires et société civile), la création d'un « Conseil d'analyse prospective » (autorité administrative indépendante dont les membres seraient issus de ces quatre pôles), la rédaction d'un rapport sur l'avenir de la France par le Premier ministre à chaque nouvelle législature ou encore le lancement de programmes interdisciplinaires.
En annexe, on trouvera les comptes rendus des auditions de personnalités majeures de la prospective française

À lire également

Recherche

Faire une recherche thématique dans la base bibliographique