Livre

Économie, emploi - Institutions - Territoires, réseaux

L’État a toujours soutenu ses territoires

Par

L’État a toujours soutenu ses territoires
DAVEZIES Laurent , « L’État a toujours soutenu ses territoires », Seuil, 2021.

On ouvre toujours avec appétit et curiosité un livre de Laurent Davezies, auteur qui a largement renouvelé, au début des années 2000, la façon de penser le développement des territoires et, par voie de conséquence, les stratégies des villes. Il a notamment montré qu’à l’échelle de territoires infranationaux, les dynamiques productives et les dynamiques de développement sont de plus en plus déconnectées (les territoires qui produisent et ceux qui dépensent étant de moins en moins les mêmes). Cette déconnexion est favorisée par un certain nombre de transferts financiers (transferts sociaux, dépenses publiques, tourisme, résidents secondaires, retraités, navetteurs) qu’il a été un des premiers à analyser et à mesurer. Fort de ce constat fondateur, il en a vite ajouté deux autres : les écarts de revenus entre les territoires riches et les territoires pauvres se sont plutôt réduits depuis 30 ans ; l’État a pris sa part dans cette redistribution interterritoriale.

Les lecteurs qui ne connaissent pas encore Laurent Davezies découvriront dans ce livre une formulation particulièrement aboutie de sa vision du développement, approche qui fait désormais référence, y compris hors de l’Hexagone. Ceux qui ont lu ses précédents ouvrages seront surpris par ce qu’ils apprendront de ce dernier opus. Tout en labourant inlassablement la même idée directrice, l’auteur parvient à chaque fois à lui donner une portée nouvelle.

Cette portée est aujourd’hui renforcée par la question posée au début du livre : « Qui peut dire à quoi ressembleront nos territoires dans 20 ans ? Si l’on veut penser le monde d’après, il est important de penser le territoire juste avant. » Fidèle à son vieux principe « les données d’abord, les idées après », Laurent Davezies commence par démonter méthodiquement les clichés qui, après avoir été rebattus par les médias, ont colonisé la pensée politique : la « fracture territoriale », le « creusement des inégalités », l’« abandon des territoires », « la sécession des grandes métropoles ». Aucune de ces idées reçues ne résiste, sous sa plume, à l’épreuve des chiffres.

Si sa démonstration est implacable, l’auteur se garde cependant bien de tout triomphalisme. En chercheur méthodique, il essaye d’expliquer pourquoi la représentation du réel s’est à ce point écartée des faits. Il cherche à comprendre, à faire la part du feu et de la fumée. L’analyse socio-spatiale qu’il consacre à l’électorat du Front national est sur ce point très éclairante, tout comme celle qu’il apporte aux relations entre pauvreté et immigration. L’éclairage le plus inattendu concerne la fonction d’ascenseur social jouée par les relations matrimoniales. Pendant des décennies, montre-t-il, les femmes se sont « appareillées » avec des hommes appartenant, en moyenne, à des milieux plus favorisés que le leur. Or, cet ascenseur « socio-conjugal » est aujourd’hui en panne dans les métropoles. La tendance dominante serait plutôt l’entre-soi (homme cadre cherche femme cadre). Cette échappée dans le conjugo n’occupe que quelques pages du livre, mais elle témoigne de la curiosité et de la liberté d’un auteur qui ne s’est jamais laissé intimider par le politiquement correct.

Le monde d’après pourrait donc ressembler au monde de « juste avant » (polarisation des activités motrices dans les métropoles, redistribution interterritoriale) s’il n’y avait pas la formidable inconnue posée par l’explosion de la dette publique. En d’autres termes, l’État aura-t-il toujours les moyens de financer la défense des territoires ? Une autre inconnue, juste évoquée, est la limite posée par « les prix immobiliers délirants » atteints dans certaines métropoles. On quitte ce livre en souhaitant que, dans le suivant, Laurent Davezies applique son art de faire parler les chiffres à cette question majeure : jusqu’où ira la rente immobilière ? Quelle ponction exerce-t-elle sur l’économie nationale ? Comment est-elle redistribuée ? Quel rôle joue-t-elle dans les dynamiques territoriales ?

À lire également

Recherche

Faire une recherche thématique dans la base bibliographique