Rapport

Ressources naturelles, énergie, environnement - Territoires, réseaux

L’Eau et les changements climatiques. Rapport mondial des Nations unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2020

Par

L’Eau et les changements climatiques. Rapport mondial des Nations unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2020
UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éduction, la science et la culture) , « L’Eau et les changements climatiques. Rapport mondial des Nations unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2020 », UNESCO, 2020.

L’UNESCO a publié, en mars, un rapport rappelant que la gestion de l’eau, abordée généralement sous l’angle de l’insuffisance, est aussi un levier incontournable pour s’adapter au changement climatique et atténuer ses effets. Face à la lenteur de l’atteinte des objectifs mondiaux en matière climatique (Objectifs de développement durable [ODD], notamment n° 2, 6, 13 et 15, accord de Paris, cadre de Sendai), le rapport se veut un guide d’aide à l’action concrète et présente des initiatives venant du monde entier.

En complément des enjeux liés à la gestion des ressources en eau, aux infrastructures, aux écosystèmes, aux catastrophes naturelles, à la santé humaine, à l’énergie et à l’industrie, il se penche sur les questions d’alimentation et d’agriculture. Selon les auteurs, le secteur agricole doit progresser davantage vers « l’agriculture intelligente face au climat » (AIC), qui vise à maintenir la croissance de la production agricole tout en limitant le recours aux intrants et les émissions de gaz à effet de serre. Pour cela, il convient selon eux d’aborder la question de l’eau à travers deux objectifs : faire évoluer les modes de production actuels pour mieux gérer les pénuries et les excès ; décarboner l’agriculture par des mesures réduisant les émissions de gaz à effet de serre et renforçant la disponibilité en eau. Entre autres, ils encouragent l’irrigation, notamment pour les régions et cultures dépendant fortement des précipitations.

Pourcentage de la superficie effectivement équipée pour l’irrigation dans le monde

Source : FAO-AQUASTAT/Universität Bonn (2013), repris p. 96 du rapport.

Le rapport examine également plusieurs questions transversales, à commencer par la nécessité d’agir en croisant les enjeux sectoriels listés ci-dessus. Par exemple, l’agriculture de conservation permet de stocker plus d’eau, de nutriments et de carbone dans les sols, aidant ainsi à la diversité et la richesse des écosystèmes. La diminution du gaspillage alimentaire permettrait, quant à elle, de réduire la quantité d’eau utilisée par l’agriculture (69 % des prélèvements mondiaux). Dans ce but général d’interconnexion des enjeux sectoriels, les auteurs appellent à renforcer la coopération entre communautés de l’eau et du changement climatique, à la participation du public aux politiques climatiques, et à accroître l’effort de financement global, aujourd’hui insuffisant pour atteindre les objectifs mondiaux de disponibilité de l’eau.

Réponses locales de l’agriculture intelligente liées à l’eau

Source : repris p. 99 du rapport.

Enfin, les auteurs tracent quelques projections régionales. Pour l’Europe, ils mettent l’accent sur les risques liés à l’évolution des précipitations et sur la nécessité de surmonter certaines difficultés politiques pour gérer efficacement les bassins transfrontaliers.

---------------------
Source :
ce texte est issu du Bulletin de veille du CEP (Centre d’études et de prospective), avril 2020. URL : http://veilleagri.hautetfort.com/archive/2020/04/10/eau-et-changement-climatique-rapport-de-l-unesco-6230498.html. Consulté le 12 juin 2020.

Site web
https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000372941.locale=fr

À lire également

Recherche

Faire une recherche thématique dans la base bibliographique