Rapport

Économie, emploi - Géopolitique

2021 Strategic Foresight Report: The EU’s Capacity and Freedom to Act

Par

2021 Strategic Foresight Report: The EU’s Capacity and Freedom to Act
COMMISSION EUROPÉENNE , « 2021 Strategic Foresight Report: The EU’s Capacity and Freedom to Act », Commission européenne, 2021.

Après son premier Rapport de prospective stratégique paru en 2020, appelant à construire une Europe plus résiliente, la Commission européenne a publié, en septembre, son rapport 2021, portant sur la capacité et la liberté d’action de l’Union européenne (UE).

Si l’autonomie stratégique ouverte de l’UE avait déjà été mentionnée dans le premier rapport, elle constitue ici un élément central du positionnement stratégique de l’UE, afin d’accompagner la double transition, écologique et numérique, qui pourrait lui permettre de renforcer son leadership sur la scène internationale, dans un monde de plus en plus multipolaire et concurrentiel.

Les défis liés au changement climatique, au développement du numérique, à la pression sur la gouvernance démocratique et aux bouleversements démographiques, vont nécessairement influencer la capacité et la liberté d’action de l’UE à l’horizon 2050. Ainsi, face à ces défis, le rapport de la Commission présente 10 domaines dans lesquels l’UE pourrait agir pour renforcer son autonomie stratégique ouverte et son leadership, de la santé aux institutions démocratiques, en passant par la gestion des technologies et des matières premières.

Si l’UE veut renforcer son leadership sur la scène internationale, elle doit avant tout se libérer de certaines dépendances contraignantes pour répondre efficacement aux crises. Sur le plan énergétique, assurer un approvisionnement en énergie décarbonée et abordable permettrait à l’UE de réduire sa dépendance énergétique (aujourd’hui de 60 %), en réalisant son objectif de premier continent neutre sur le plan climatique d’ici à 2050. Les outils technologiques et numériques pourront aider cette transition, et dans ce secteur aussi, l’UE devra contrôler ses dépendances aux matières premières stratégiques (comme le lithium ou le cobalt), ainsi qu’aux semi-conducteurs, essentiels à la production de nouvelles technologies. Une moindre dépendance dans le domaine de la santé pour des produits essentiels (de type pharmaceutique) permettrait à l’UE de construire un système de santé plus résilient. En ce qui concerne sa sécurité, l’UE devra améliorer ses moyens de défense propres, par exemple en consolidant ses capacités et s’assurant un accès autonome à l’espace, afin de développer les technologies spatiales associées à l’intelligence artificielle, qui peuvent représenter un outil précieux pour la double transition, les communications, mais aussi pour prévenir et contrer les menaces hybrides croissantes telles que le cyberespionnage.

Dans tous ces domaines, l’UE devra investir pour renforcer sa propre production, mais aussi créer et consolider des partenariats internationaux avec des acteurs diversifiés afin d’éviter tout blocage en cas de crise. Soutenir le développement mais aussi le maintien de compétences et de qualifications adaptées à ces transformations apparaît dès lors essentiel pour accompagner l’autonomie stratégique de l’UE et consolider son leadership. La coopération et la coordination interne entre acteurs européens doit aussi être améliorée afin de faire face aux potentielles crises de manière efficace.

L’UE peut aussi accroître son leadership sur le plan international en s’appuyant sur des domaines dans lesquels elle joue déjà un rôle prépondérant (tels que l’écologie ou la démocratie). Pour commencer, l’UE doit utiliser son rôle de leader en termes de normalisation. Continuer sur sa lancée dans la construction de normes concernant les technologies émergentes ou vertes, sans se faire dépasser par d’autres concurrents comme la Chine, pourrait permettre à l’UE de renforcer son leadership déjà solide grâce à « l’effet Bruxelles », en plus de préserver sa souveraineté numérique. Elle devra ainsi mettre en place des règles favorables à une double transition juste et durable, au services des personnes.

L’UE peut aussi s’appuyer sur son rôle modèle en termes de gouvernance démocratique afin de promouvoir la coopération internationale au service de la paix, la sécurité et la prospérité mondiale. Les défis mondiaux comme la crise sanitaire ou l’urgence climatique montrent la nécessité d’une réponse coordonnée au niveau international. L’UE peut dans ce sens agir pour soutenir un multilatéralisme inclusif en réseau, qui ne laisse pas en marge les pays moins développés. Pour cela, l’UE doit soutenir un multilatéralisme basé sur un ensemble de règles élaborées en dialoguant avec les organisations internationales telles que l’Organisation des Nations unies. Resserrer certains partenariats avec des acteurs partageant les valeurs démocratiques de l’UE, qu’ils soient étatiques ou non étatiques (à l’instar du partenariat UE-Organisation du traité de l’Atlantique Nord [OTAN] notamment), ou les acteurs privés (entreprises responsables), permettrait de renforcer le rôle de l’UE en tant que leader en termes de respect des droits de l’homme. L’UE devra veiller à garantir et raffermir une gouvernance démocratique participative et inclusive au sein de l’Union même, afin de mieux répondre aux préoccupations de la société. De manière plus générale, l’UE améliorera sa capacité à s’adapter aux tendances actuelles et futures grâce aux études prospectives permettant d’anticiper et proposer des mesures à la fois souples et rapides.

Dans ce rapport, la volonté de renforcer le leadership de l’UE est particulièrement mise en avant, ce qui sera rendu possible avant tout par la réalisation de son objectif premier : devenir le premier continent neutre au niveau climatique d’ici 2050. Accompagner cette transition écologique d’autres avancées majeures, notamment dans le domaine numérique, sera fondamental pour son succès. Ce couplage transition écologique et numérique fera l’objet du rapport de prospective 2022 dont la parution est prévue en septembre prochain.

Site web
https://ec.europa.eu/info/sites/default/files/foresight_report_com750_en.pdf