Actualité du futur

Société, modes de vie

Vers la fin de la société de consommation ?

Par

Le cabinet Greenflex/Ethicity vient de publier l’édition 2019 de son baromètre sur la consommation responsable des Français, qui étudie depuis 2004 les aspirations et les pratiques dans ce domaine. Comme toujours avec les enquêtes déclaratives, les résultats sont à interpréter avec prudence, puisqu’ils ne sont pas nécessairement concordants avec les comportements effectivement observés. Mais l’avantage d’un baromètre de ce type est de permettre de confirmer certaines tendances mais aussi d’identifier des ruptures en matière de consommation et de modes de vie.

Plusieurs messages clefs se dégagent de cette nouvelle édition.

1) Les Français sont de plus en plus critiques envers la société de consommation

Près de 9 personnes interrogées sur 10 pensent que les entreprises incitent à la surconsommation. En conséquence, seuls un quart affirment faire confiance aux grandes entreprises, une tendance déjà observée depuis plusieurs années et qui semble donc s’enraciner. Et ils sont aussi nombreux à souhaiter « vivre demain dans une société où la consommation prend moins de place ». Près de 6 sur 10 pensent qu'il faut revoir complètement notre modèle économique, et sortir du mythe de la croissance infinie.

2) Priorité au qualitatif, voire à la sobriété

En réponse à cette critique de la société de consommation, 8 personnes sur 10 affirment avoir modifié leurs pratiques pour réduire l'impact environnemental de leur consommation.

Environ 4 sur 10 privilégient les produits de qualité, 30% évitent de consommer des produits ou services superflus, et un quart affirment qu’ils réduisent leur consommation globale. Ces proportions sont globalement stables depuis 10 ans, avec une très légère croissance de la part des consommateurs qui privilégient la sobriété.

3) Des attentes fortes envers l’État

Pour faire face aux enjeux du « développement durable », les deux tiers des Français attendent prioritairement une action de l’État. Mais ils sont presque aussi nombreux (61%) à croire au rôle des entreprises et à celui des individus.

Ce baromètre semble donc confirmer une transformation majeure dans le rapport des Français à la consommation. Les pratiques des individus pourraient, à l’avenir, être beaucoup plus dictées par la volonté d’agir, à leur niveau, pour réduire leur impact environnemental. Les aspirations et les pratiques relevant de la « sobriété choisie » pourraient donc se développer, mais elles ne doivent pas conduire à occulter les situations, tout aussi interpellantes, de sobriété contrainte.  

 

Source : Greenflex/ADEME, Baromètre de la consommation responsable, édition 2019. URL : https://www.greenflex.com/offres/produits-consommation-responsables/marketing-responsable/barometre-consommation-responsable-2019/