Actualité du futur

Territoires, réseaux

La mobilité à Genève en 2070 : une simulation cartographique

Par

Le Near Future Laboratory, cofondé par Nicolas Nova, enseignant à la Haute École d’art et de design suisse, a récemment publié une carte imaginaire du canton de Genève. Y sont représentées diverses conséquences du déploiement de la voiture autonome sur la politique urbaine de la ville. Cette représentation élaborée grâce aux techniques de design fiction, c’est-à-dire l’élaboration d’artefacts du quotidien du futur pour rendre tangibles des visions prospectives, vient répondre aux réflexions actuelles conduites par l’État de Genève, qui s’interroge sur les différents scénarios de mobilité dans la ville.

Ainsi sur la carte peut-on voir à la fois le nouveau plan de circulation de la ville, qui mélange voies strictement réservées aux véhicules autonomes, voies mixtes et voies dites « spontanées », où ne peuvent circuler que les véhicules standards. Les grands axes sont monopolisés par la nouvelle technologie, toutefois un réseau de rues « à l’ancienne » se maintient, traduisant peut-être la persistance des comportements peu ou pas régulés dans les villes, même à l’ère de l’intelligence artificielle et de la gouvernance algorithmique.

Sur le document, on lit aussi un bref encart sur un projet de loi relatif à l’autonomisation énergétique de la Suisse grâce aux centrales nucléaires, ce qui permet de souligner les enjeux liés à l’alimentation des voitures autonomes qui, si elles peuvent résoudre un certain nombre de problèmes notamment en termes de sécurité routière, viendront aussi en poser de nouveaux, et questionneront les modèles énergétiques et environnementaux à adopter collectivement. Enfin, le texte en bas à droite, grâce à une courte liste des emplois proposés par l’entreprise Level5, en charge d’une partie de la flotte des véhicules genevois, ouvre la réflexion sur les nouveaux métiers de la mobilité demain : quel rôle pour les humains dans un système beaucoup plus automatisé ?

Dans un format concis et ramassé, cette carte permet donc de proposer un certain nombre de pistes de réflexion, tout en offrant à voir une vision évocatrice de l’avenir, à même de stimuler les imaginaires. Cette réalisation est donc un bon exemple des avantages du design fiction pour stimuler la recherche prospective.