Note de veille

Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

Avec le biohacking, la biologie devient elle aussi collaborative

Par

C’est une pratique qui se développe discrètement depuis quelques années. Le biohacking ou biologie participative repose sur le principe que tous les individus doivent pouvoir accéder aux connaissances et au matériel scientifique en dehors des laboratoires universitaires. L’objectif est de favoriser la diffusion des connaissances auprès du plus grand nombre, notamment en génétique, mais aussi de stimuler l’innovation.

La DIYbio (biologie do-it-yourself) est l’un des mouvements de biohacking les plus actifs. Il promeut la connaissance du patrimoine génétique de chaque ...

Adhérer à l'association

Accédez à ce document en devenant membre de Futuribles International !

Adhérer