Revue

Revue

Energy Technology Perspectives. Scenarios and Strategies to 2050

Analyse de rapport

« Energy Technology Perspectives. Scenarios and Strategies to 2050 », AIE (Agence internationale de l’énergie), 2006, 1 p.

En parallèle de la sortie du World Energy Outlook 2006, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié des scénarios à l’horizon 2050 sur la consommation d’énergie à partir d’hypothèses sur les technologies utilisées dans la production d’énergie, les bâtiments, l’industrie et les transports. Cette analyse, qui envisage différents scénarios d’accélération de déploiement technologique, conclut qu’il est possible que les émissions de CO2 soient stabilisées à l’horizon 2050 (l’évolution tendancielle étant une multiplication par 2,5 des émissions actuelles) et, dans le scénario le plus favorable (en l’occurrence le plus high tech), elles diminueraient de 16 % par rapport au niveau actuel à cet horizon. Tous les scénarios sont construits sur les mêmes hypothèses démographiques et de croissance économique 1. Scénario tendanciel Le scénario « tendanciel de référence » est une prolongation de la projection tendancielle du World Energy Outlook 2005 sur la période 2030-2050. Dans ce cas, la demande d’énergie primaire augmente de 1,6 % par an entre 2003 et 2050, soit un doublement en 2050 par rapport à 2003. Sa caractéristique la plus marquante est que c’est la consommation de cha...

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.