Revue

Revue

Énergie et émissions polluantes en Chine

En dépit de ses engagements en matière de lutte contre le changement climatique après l’accord de Paris fin 2015, la Chine, malgré des efforts louables, a du mal à limiter ses émissions de gaz à effet de serre. Elle demeure le plus gros émetteur avec 22 % des émissions mondiales ; ses émissions ont augmenté de 1,7 % en 2017 (après avoir baissé en 2015 et 2016) et devraient croître de 4,7 % en 2018 (avec une fourchette d’incertitude de 2 % à 7,4 % [1]).

Les deux priorités du parti communiste chinois en matière d’énergie sont : 1) la garantie de disposer de l’énergie nécessaire à l’économie nationale ; 2) la réduction de la pollution atmosphérique qui a de graves conséquences sur la santé du peuple chinois (au moins trois millions de décès prématurés chaque année) et qui sape sa confiance dans le parti.



Source : Statista.

Pour répondre à ses besoins croissants en énergie, Pékin s’appuie sur lecharbon : la Chine est le premier producteur et le premier consommateur de charbon dans le monde. Elle abrite la troisième réserve de charbon de la planète, derrière les États-Unis et la Russie. Mais elle en consomme plus qu&rsquo...

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.