Recherche, sciences, techniques

Cette page regroupe l'ensemble des publications de Futuribles sur cette thématique (Vigie, revue, bibliographie, études, etc.)

Rapport étude

Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement

INRA2020 : Alimentation, agriculture, environnement. Une prospective pour la recherche.

Engagé à l'automne 2001, INRA 2020 est un exercice de prospective destiné à identifier les futurs possibles de l'Institut à l'horizon 2020. Conduite sous mon autorité, cette démarche s'est appuyée sur trois volets complémentaires : des débats organisés avec le personnel de l'Institut et nos principaux partenaires (scientifiques, industriels, agricoles, associatifs, « territoriaux »…), des scénarios d'évolution possible de l'INRA et de son contexte réalisés par un groupe de travail composé d'agents de l'INRA ...

(420 more words)

Bibliography

Institutions - Recherche, sciences, techniques

Open Source Democracy, How Online Communication Is Changing Offline Politics

Dans cet essai, diffusé sur le site du think tank anglais Demos, Douglas Rushkoff constate que les structures politiques traditionnelles ont besoin d'être changées. Pour cela, il affirme qu'Internet peut contribuer non pas à une révolution mais à une renaissance politique. La renaissance que décrit l'auteur s'appuie sur le développement de certaines pratiques chez les internautes, notamment celle de l'open source, dans laquelle des créateurs de toutes sortes, en échangeant des informations, s'entraident mutuellement ...

(122 more words)

Bibliography

Géopolitique - Recherche, sciences, techniques

The Future of Manufacturing in Europe 2015-2020. The Challenge for Sustainability Scenario Report

Le projet « FutMan » financé par la direction générale Recherche de la Commission européenne et animé par un consortium d'organismes européens de recherche, a débouché sur ce document qui décrit quatre scénarios pour l'avenir de l'industrie européenne confrontée au défi du développement durable. L'idée centrale du projet est que les innovations technologiques ne suffiront pas à rendre l'industrie européenne durable : les facteurs socio-économiques, le cadre politique et les valeurs sont aussi importants pour atteindre cet objectif ...

(506 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Recherche, sciences, techniques

Prospectiva Chile 2010. Construyendo el Chile Económico del Futuro

Pour célébrer le Bicentenaire de l'indépendance du Chili (1810) le ministère de l'Économie, par l'intermédiaire du Programme national de la prospective technologique, a lancé une démarche prospective chargée d'imaginer les scénarios du Chili de 2010. Ne souhaitant pas se baser sur de simples extrapolations du passé, le PPT a privilégié des méthodes qui lui ont permis de dessiner des scénarios souhaitables et d'identifier les actions les plus pertinentes pour parvenir à leur réalisation. L'étude ...

(378 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

Le e-management : quelles transformations pour l’entreprise ? L’impact des TIC sur la performance, la stratégie et les compétences

L'observatoire du e-management est né d'une l'association entre l'université Paris-Dauphine et la Cegos. Il étudie les effets de l'introduction des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les entreprises, et tout particulièrement leurs conséquences sur la stratégie, les organisations, le management et les hommes. En 2002, comme en 2001, une enquête a été effectuée auprès de 505 entreprises françaises, complétée par les interviews de 2577 salariés. Les entreprises interrogées sont essentiellement des ...

(364 more words)

Bibliography

Recherche, sciences, techniques

Towards a Knowledge-based Economy : East Asia’s Changing Industrial Geography

Sous la direction de Seiichi Masuyama et de Donna Vandenbrinck, tous deux chercheurs à l'Institut de recherches Nomura de Tokyo, cet ouvrage publié par l'Institute of Southeast Asian Studies (ISEAS) de Singapour, présente plusieurs contributions destinées à éclairer les conséquences du développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) en Asie orientale et en Asie du Sud-Est. L'essor d'une économie de l'information n'est pas en effet sans bouleverser la géographie ...

(240 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Recherche, sciences, techniques

Les TIC et la croissance économique

Une très abondante littérature s'est consacrée, sur les dernières années, à la question des technologies de l'information et de la communication (TIC), et à leur influence sur la croissance économique. L'OCDE a joué, dans cette réflexion, un rôle de premier plan, par une variété de travaux de grande qualité qui, par les comparaisons internationales qu'ils proposent, permettent de positionner les pays de l'OCDE en termes de production et de diffusion des TIC. Il est moins ...

(876 more words)

Bibliography

Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

Étude prospective : le secteur des produits de santé

Analyse du secteur des produits de santé (médicaments et parapharmacie) aux différents stades de la filière (industrie et distribution) : prévisions de marché à 5 ans ; typologie et stratégie des entreprises ; perspectives de rentabilité.

Bibliography

Recherche, sciences, techniques

La Diffusion des technologies de l’information dans la société française

Les nouvelles technologies sont plus présentes que jamais dans l'univers de consommation des Français : deux personnes sur trois disposent d'un téléphone mobile, une sur deux est équipée d'un ordinateur à son domicile, une sur deux s'est déjà connectée à Internet... Et les chiffres sont encore plus spectaculaires parmi les adolescents : 87 % des 12-17 ans ont déjà surfé sur Internet, chez eux, à l'école ou dans un cybercafé ; 93 % des 12-17 ans se sont familiarisés avec ...

(238 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

The EUFORIA Project Delphi Report

EUROFIA est un projet de la fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail destiné à fournir des informations relatives aux implications des changements actuels liés à la société de la connaissance. Suite au guide pratique, ce rapport présente les résultats d'une enquête DELPHI multilingue (anglais, allemand, grec et finnois) réalisée entièrement en ligne. La méthodologie employée y est très détaillée. Les auteurs ont privilégiés ce moyen pour trois raisons principales : des ressources budgétaires limitées ...

(151 more words)

Bibliography

Géopolitique - Recherche, sciences, techniques

Europeans and Biotechnology in 2002. Eurobarometer 58.0

Cette enquête porte sur un échantillon représentatif de 16 500 personnes, environ 1 000 personnes par État membre de l'Union européenne. Elle montre que si la majorité des Européens est favorable aux applications médicales des biotechnologies, elle reste très sceptique sur leur utilisation dans l'agriculture. De tous les pays, le Royaume-Uni est celui où les OGM suscitent le moins de rejet (31 %), tandis que la Grèce rassemble le plus grand nombre d'opposants (63 %). De plus, le soutien ...

(54 more words)

Bibliography

Population - Recherche, sciences, techniques

World Cancer Report

En 2000, les tumeurs malignes ont été à l'origine de 12 % des 56 millions de décès dans le monde, toutes causes confondues. Dans de nombreux pays, plus d'un quart des décès sont imputables au cancer. En 2000, 5,3 millions d'hommes et 4,7 millions de femmes ont développé une tumeur maligne et 6,2 millions d'êtres humains en sont morts. Or, la fréquence des cancers pourrait encore augmenter de 50 % d'ici 2020, avec 15 ...

(97 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

« L’innovation technologique dans l’industrie »

Quatre entreprises industrielles sur 10 ont innové entre 1998 et 2000, principalement en introduisant de nouveaux produits sur le marché. Les secteurs à la pointe de l'innovation sont les biens d'équipement électrique, la pharmacie, mais aussi la chimie, les équipements du foyer et l'automobile.

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

« La gestion des connaissances dans l’industrie. Un atout pour l’innovation »

Promouvoir le partage de l'information, inciter les salariés à rester dans l'entreprise, conclure des partenariats pour acquérir des connaissances : les entreprises industrielles prennent de plus en plus conscience de la nécessité de gérer les savoirs individuels et collectifs. Plus elles sont grandes et situées dans des secteurs de haute technologie, plus elles mettent en place de telles politiques. La gestion des connaissances est un stimulant pour l'innovation, un facteur de productivité.

Revue

Recherche, sciences, techniques

La science en Russie

Among the privileges granted by the Soviet regime to the nomenklatura, there was an institution that enjoyed the unreserved support of the state and immense prestige within society, prestige that was all the greater because it was in open rivalry with the United States and matched the Americans' achievements in many fields: the scientific establishment. The ideological rationale is well known: in the former Soviet Union, science was declared to be at once a capital asset of the nation, a public service and a productive force. Similarly, the translation of ideology into action provided a model of organisation and support: Marxism invoked social theory and practice in making the state the unquestioned patron of science and science the obedient servant of the state. In reality, the more that basic research contributed to the defence effort, which was allocated the bulk of the investment in R&D, the more power, prestige and privileges were given to researchers.
With the collapse of communism, this model of patronage and organisation was drastically shaken up: funding was brutally cut back; there was a swift and dramatic brain drain of scientists (nobody knows how many emigrated to countries suspected of terrorist activities); the prestige that science had enjoyed was eroded, in particular because scientists were associated in the public mind with the decision-makers who were responsible for the economic failures and technological disasters of the old regime, ranging from Chernobyl to environmental pollution.
After a decade of criticisms, attempts at drastic reforms that came to nothing, of enormous losses to be recouped as a result of the brain-drain within the country and abroad, there are growing signs of a revival of basic research in Russia. They give the impression that, thanks to gradual reforms and above all to support from private foundations and foreign governments, the scientific establishment is slowly being rebuilt. Loren Graham, an expert on the history of the Soviet Academies whose whole career has been spent in investigating the various stages, developments and problems of Soviet science since the revolution in 1917, reports on this revival, along with Irina Dezhina. We publish here extracts from the in-depth study of the first phases of this renaissance that he has made with his Russian collaborator: the attempts to adapt the system to make it more like the American model, the structural and financial problems related to running laboratories, the persistence of institutional failures (especially the lack of peer review and the separation of the universities from the network of Academies), the renewed investment in scientific education and military R&D under Vladimir Putin. A new generation of scientists is taking up the torch, while the old guard cannot hide its nostalgia for the lost Golden Age of Communist times.

Revue

Entreprises, travail - Géopolitique - Recherche, sciences, techniques

Recherche et défense aux États-Unis. Les valeurs traditionnelles survivront-elles ?

This article looks at the aftermath of the attacks of 11 September 2001 and the anti-terrorist measures put in place by the Bush Administration in the United States. Above all, it is a warning about the dangers to academic freedom that these measures could cause: withholding of information, limited access for foreign students to American laboratories, embargo on the publication of the results of research that the Pentagon considers (rightly or wrongly) to be sensitive, etc. In the long run, the factors that have made the American research system so outstanding - its openness and its ability to absorb talented foreigners - could quite easily be undermined.
The new threats following the events of 11 September certainly give legitimacy to the secrecy imposed on "classified" research with regard to defence needs, but should such research now be conducted in university laboratories rather than in defence establishments and industrial laboratories linked to the Pentagon? Are the measures envisaged in the Patriot Act, recently adopted by Congress to deal with the challenges of terrorism, compatible with the principles and values of academic research?
Eugene B. Skolnikoff emphasizes that the situation now is far more delicate than during the Cold War (when the McCarthy witch-hunts deeply affected the conduct of research in the US): a clash is inevitable between, on the one side, freedom to undertake research, access to information, sharing of results and openness to the outside world, and on the other, the government's efforts to erect barriers around knowledge and to institute discriminatory measures against students on the basis of their nationality.

Bibliography

Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

« Le « fossé numérique » en France. Des inégalités qui tendent à se réduire, mais qui restent encore très élevées »

Le concept de « fossé numérique », digital divide en anglais, est né aux États-Unis en 1995 à la suite d'un rapport du département du Commerce face à l'augmentation des inégalités d'accès à Internet qui accompagnait le développement de celui-ci. Le CRÉDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) s'est interrogé sur la situation française. Il a étudié l'évolution des disparités d'accès des particuliers à trois produits-phares symbolisant les technologies ...

(408 more words)

Futurs d'antan

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

Vers l’infiniment petit (1959). Il y a beaucoup de place en bas de l’échelle

The lecture that Richard Feynman gave at Caltech on 29 December 1959, to the Annual Meeting of the American Geophysical Society, seems with hindsight to reflect a remarkably lucid and profound view of the future expressed with admirable simplicity.
The central theme is the opening up of a new field of scientific investigation that Feynman foresaw as likely to produce enormous but unpredictable results, just as had happened with low temperatures and high pressures. It shows evidence of what John Wheeler thought to be a rare quality among theoretical physicists with strong mathematical skills: an awareness of the physical world. Feynman mentions most of the routes taken today in developing micro and nanotechnologies as offering the possibility of the pleasure of discovery. The realism of his predictions is heightened because his vision that computers would be miniaturized and become vastly more powerful has now for the most part actually occurred; in a fascinating exposition, his discussion covers both the issues arising from the mastery of these new tools and the ways that technical know-how might be developed in order to acquire them. The end of the story, which he saw as far in the future because he made the analogy between the capacities of computers and the human brain, has indeed not yet been reached. Forty years ahead of his time he saw the shift towards manipulating individual atoms and to dimensions dominated by the behaviour of quanta (topics that did not frighten him) as leading to what has become one of the major avenues of contemporary research: the nanotechnologies.
Feynman's supremely intelligent and highly imaginative approach is nevertheless subjected to the constraint that he often referred to himself: respect for the forces of nature and consistency with what we know of them. The intellectual argument he engages in here obeys the rule of inventiveness constrained by the laws of physics: "I am not setting about inventing antigravity. I am telling you what could be done if the laws are as we think they are; we do not do it simply because we have not yet set about it."

Revue

Recherche, sciences, techniques

La loi de Moore : quelles limites ?

Stated in 1965 by Gordon Moore, the "law" that bears his name predicts that the number of transistors available to build a silicon-based integrated circuit will double every 18 months, resulting in increased performance and decreased cost.
Since the first microprocessor was developed in 1970, both the density and the power of circuits have indeed been observed to increase in accordance with this law. But can this be expected to continue for ever? Is this truly a trend that is likely to be maintained in the long term without at some point encountering limits?
Jean-Paul Colin argues here that the advances in miniaturizing microprocessors cannot be maintained indefinitely in the same direction and at the same pace. First, for reasons relating to the physics of solids, beyond a certain level that is likely to be reached in 12 years' time, transistors no larger than two or three atoms of silicon will no longer be able to operate using the binary logic that is the basis for the way they function at present.
Furthermore, Colin argues that progress depends on a large range of factors besides the physical properties of silicon: in five or six years, it will reach limits imposed by the architecture of the systems, the complexity of the design, the preconditions necessary for mass production, and tests of quality and security which would take longer than the solar system has existed.
The most crucial limiting factor, Jean-Paul Colin stresses, will probably arise from the enormous investments required in order to overcome or push back these limits. Thus Colin concludes that the trend cannot be maintained and that the electrical components industry is likely to undergo considerable turbulence five or six years from now.

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

« Les entreprises dans l’après « nouvelle économie » »

La fin des années 1990 a été profondément marquée par la diffusion des nouvelles technologies de l'information qui laissaient à penser que nous étions rentrés dans une nouvelle phase de croissance. La révolution annoncée était telle que s'est répandue l'idée d'une « nouvelle économie », où les modes traditionnels de valorisation des entreprises devenaient caducs. Le krach boursier, qui sévit depuis avril 2000, et l'éclatement de la bulle spéculative autour d'Internet, ont très nettement tempéré l ...

(55 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement

City of Dreams

Le logiciel Quest, basé sur la notion de développement durable, permet aux utilisateurs de créer des scénarios environnementaux, économiques et sociaux à l'échelle d'une région, en choisissant des politiques et en observant leurs répercussions. Élaboré par les chercheurs du Sustainable Development Research Institute, de l'Université de Colombie-Britannique, à partie de l'exemple du jeu vidéo très populaire SimCity, ce modèle est en cours de développement dans la région de Vancouver, dans la vallée du Langat (Malaisie), à ...

(1 more words)

Bibliography

Recherche, sciences, techniques

« A Economia Digital »

Ce numéro d'Economia & Prospectiva est consacré à l'économie digitale en général et aux conséquences des nouvelles technologies de l'information sur l'économie portugaise en particulier. Les auteurs identifient les opportunités et les défis liés à cette révolution, et émettent des propositions pour que leur pays rattrape son retard dans ce domaine.

Futurs d'antan

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

Le déclin ottoman, l’imprimerie et Internet

Is France condemned to go the same way as the Ottoman Empire by being slow to use the Internet just as the Ottomans in their day opposed the spread of printing? This is basically the question put in this piece for the "Futures of yesteryear" section by our colleague André-Yves Portnoff.
Far from claiming to provide an exhaustive study of the causes of the Ottoman Empire's decline and from arguing that they were all cultural, the author stresses the role played by the rejection of printing -and therefore the spread of ideas- in the collapse of an empire that had been more advanced than Christian Europe.
This account is exemplary in simply demonstrating how a nation or a firm, at the height of its success, can suffer as a result of failing to be sufficiently aware of a major innovation. Moreover, he stresses the critical role of education, communication and, more generally, advances in knowledge and ideas in the development process.

Bibliography

Économie, emploi - Recherche, sciences, techniques

« Les industries extraverties en Chine : sources de dépendance ou de rattrapage technologique ? »

La montée en puissance de la Chine sur différents marchés mondiaux de produits, y compris à forte intensité technologique, ne saurait masquer le dualisme de son industrie. À côté de secteurs très compétitifs, intégrés dans les circuits internationaux d'échanges de haute technologie et dominés par des entreprises étrangères spécialisées dans les activités d'assemblage, subsistent les secteurs traditionnels d'exportation, dominés par des entreprises entièrement chinoises et qui prennent du retard. Les effets d'entraînement des industries extraverties sur ...

(34 more words)

Chapitre recherche, sciences...

Ce chapitre est extrait du Rapport Vigie 2016 de Futuribles International, qui propose un panorama structuré des connaissances et des incertitudes des experts que l'association a mobilisés pour explorer les évolutions des 15 à 35 prochaines années sur 11 thématiques.