Entreprises, travail

Cette page regroupe l'ensemble des publications de Futuribles sur cette thématique (Vigie, revue, bibliographie, études, etc.)

Bibliography

Entreprises, travail

« De la très petite à la grande entreprise, état des lieux »

Les deux dernières décennies ont été marquées par une profonde évolution du nombre et des caractéristiques des entreprises en France. Le poids croissant des très petites entreprises au détriment des grandes entreprises pourrait laisser penser à un regain de dynamisme entrepreneurial. Toutefois, la place prépondérante des entreprises de petite taille dans le tissu productif français ne doit pas occulter la constitution de groupes d'entreprises qui prennent une part croissante dans l'activité économique du pays. Comme le montre Philippe ...

(17 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Institutions

« Quelle gouvernance pour quelles entreprises ? »

Au centre des polémiques issues des récents scandales de malversations comptables, la question de la gouvernance d'entreprise a suscité de nombreuses réflexions. Face au conflit d'intérêt fondamental entre les managers et les actionnaires et aux transformations de la nature même de l'entreprise, quel mécanisme de gouvernance instituer ? C'est à cette réflexion globale que nous invite Jean-Paul Pollin, ouvrant la voie à une meilleure prise en compte du long terme et du capital humain dans la conduite ...

(-1 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

Controlled Evolution or Third World Collapse ?

Les prospectivistes peuvent se ranger, grosso modo, en deux camps : les " techno-optimistes ", et les " malthusiano-pessismistes ". Le premier camp est représenté, entre autres, par Graham Molitor, qui, dans l'édition de février 2002 du Journal of Future Studies, écrivait que les biotechnologies nous ouvraient un " avenir radieux ", ne craignant pas d'utiliser à plusieurs reprises, pour décrire celui-ci, l'expression d'Aldous Huxley " brave new world ". L'auteur de cet article se range dans le second camp qui, héritier du Club ...

(177 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

« Les nouvelles logiques de l’entreprise »

La mondialisation et l'intensification de la concurrence à l'échelle internationale, le boom des fusions et acquisitions et le contrôle accru des concentrations par les pouvoirs publics, l'exigence éthique, le pouvoir des actionnaires et l'impératif de rentabilité, la remise en cause du gouvernement d'entreprise suite aux scandales financiers et aux falsifications de comptes, autant de phénomènes qui marquent aujourd'hui la vie des entreprises. La portée de ces questions sur les stratégies des firmes, et plus ...

(171 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

« Les entreprises dans l’après « nouvelle économie » »

La fin des années 1990 a été profondément marquée par la diffusion des nouvelles technologies de l'information qui laissaient à penser que nous étions rentrés dans une nouvelle phase de croissance. La révolution annoncée était telle que s'est répandue l'idée d'une « nouvelle économie », où les modes traditionnels de valorisation des entreprises devenaient caducs. Le krach boursier, qui sévit depuis avril 2000, et l'éclatement de la bulle spéculative autour d'Internet, ont très nettement tempéré l ...

(55 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Géopolitique

The Role of Foresight in the Selection of Research Policy Priorities

Cette conférence, organisée à Séville les 13 et 14 mai 2002 sous les auspices de la présidence espagnole de la Commission européenne et préparée par l'Institute for Prospective Technological Studies (IPTS), avait pour objectif de renforcer les relations entre le foresight stratégique et la planification politique, en particulier pour la science et la technologie. Des spécialistes du foresight, des utilisateurs, des planificateurs et des décideurs se sont réunis pour identifier ce qui serait nécessaire pour accroître en pratique la ...

(encore 119 mots)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

« 2001, un marché de l’emploi en demi-teinte »

L'évolution du marché du travail, au cours de l'année 2001, reflète le ralentissement économique intervenu à partir d'avril. Le niveau relativement élevé des créations d'emplois (+ 200 000 en 2001) est en net retrait par rapport aux 570 000 créations de l'année précédente qui fut une année exceptionnelle. La croissance économique qui ralentit (+ 1,8 % contre + 3,8 % en 2000) en est directement à l'origine. De plus, les politiques actives de l'emploi ne parviennent ...

(159 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement

City of Dreams

Le logiciel Quest, basé sur la notion de développement durable, permet aux utilisateurs de créer des scénarios environnementaux, économiques et sociaux à l'échelle d'une région, en choisissant des politiques et en observant leurs répercussions. Élaboré par les chercheurs du Sustainable Development Research Institute, de l'Université de Colombie-Britannique, à partie de l'exemple du jeu vidéo très populaire SimCity, ce modèle est en cours de développement dans la région de Vancouver, dans la vallée du Langat (Malaisie), à ...

(1 more words)

CR table ronde

Entreprises, travail - Société, modes de vie - Territoires, réseaux

Les risques industriels

Le risque industriel est un sujet de grande actualité, largement étudié et tabou. Pour en traiter, Hugues de Jouvenel a reçu à Futuribles le 13 juin dernier Philippe Essig, chargé par Lionel Jospin d'orchestrer un débat démocratique national mettant en évidence l'ampleur et la nature des risques auxquels nous sommes confrontés et les mesures à adopter pour mieux les prévenir et les maîtriser. Avant de rendre compte des principaux enseignements qu'il a tirés de cette expérience, Philippe ...

(19 more words)

Forum

Économie, emploi - Entreprises, travail - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Enron : quelques leçons de long terme d’une faillite

Again with regard to Enron, Assaad Saab, who has an intimate knowledge of the energy sector and the problems of privatisation, sets out some observations as to the unusually complex nature of the firm, its diversification into too many sectors and geographical areas, the inadequacies of its top management and an unhealthy strategy of alliances.
The author then highlights certain lessons of the affair for the long term, in particular for the future of deregulating and restructuring the markets for electricity, stressing that ultimately this approach merely serves the cause of unbridled free-marketeering that inspired it. Lastly, Assaad Saab raises the question of what happens to Enron's business now: how should it be organized and within what framework?

Forum

Économie, emploi - Entreprises, travail

Enron : l’épopée et la faillite

This article sets out with remarkable clarity the rise and fall of Enron: how a firm was able to base its fantastic growth on the privatisation of the energy market, lie, deceive and betray all its partners and end up in total bankruptcy.
Jean-Marie Chevalier shows how Enron grew thanks to its exceptional "economic intelligence of arbitrage", or the way it fulfilled its ambition to become the most efficient energy provider in the United States and in the world by means of extremely complex legal and financial manoeuvres. He sets this against the broader background of the dismantling of public monopolies and explains how the firm managed, by constant use of imagination and innovation, to dominate all aspects of the energy market, both real and intangible.
But Chevalier also highlights the dangers of these manoeuvres based on the right combination of physical means of production, transport and storage with the totally unscrupulous use of commercial, financial and legal expertise, relying on an incredible level of compromise, deceit and corruption. "The way that Enron ran the firm's business was intrinsically bad from the very outset", he writes, criticizing the absence of checks and balances, the abuse of trust and the huge frauds perpetrated by the executives.
"Capitalism has always been in a constant state of creation and destruction, but the collapse of Enron is not like any other bankruptcy", Jean-Marie Chevalier continues. It shows that we need a fundamental rethinking of capitalism and the global economy.

Forum

Entreprises, travail

À propos d’Enron : quand la révolution fait perdre la tête

We are devoting the "forum" section of this June 2002 issue of Futuribles to the stunning collapse of Enron, which was until now a greatly admired firm.
For analysts, Enron embodied an ideal that had long been held up as an example, said Gary Hamel: the firm was driven by a strategic vision, was relentlessly innovative, constantly showed its ability to challenge the rules, to reinvent itself and to transform its environment by a resolutely proactive approach. In short, Enron seemed to symbolize a new kind of enterprise, one that appeared to have coped perfectly with globalization, dematerialization, deregulation, innovation, competition, all the while generating enormous profits.
Then suddenly the dream turned to nightmare. Last autumn a colossal bankruptcy brought to light fraud and underhand practices, political and financial compromises, and corruption at all levels.
Patrick Joffre and Pascal Aurégan begin by looking at what made the firm so successful, then analyse its weaknesses, and conclude by highlighting two key principles: first, a firm cannot detach itself from reality so thoroughly without running the risk of spiralling into megalomaniac madness; secondly, markets must have some rules and a body to enforce them.

Bibliography

Entreprises, travail - Territoires, réseaux

La fiction au service de la prospective ?

15 mars 2019, la maire d'une grande ville du sud-est de la France prononce un discours de fin de mandat dans lequel elle retrace les avancées de la démocratie électronique intervenues depuis le début du siècle : chacun accède gratuitement et directement au Web par le biais du réseau d'alimentation en électricité, et participe ainsi aux débats municipaux, aux référendums électroniques et aux forum de suggestions. Grâce à cette technique, le problème de la circulation automobile dans l'agglomération ...

(52 more words)

Futurs d'antan

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

Le déclin ottoman, l’imprimerie et Internet

Is France condemned to go the same way as the Ottoman Empire by being slow to use the Internet just as the Ottomans in their day opposed the spread of printing? This is basically the question put in this piece for the "Futures of yesteryear" section by our colleague André-Yves Portnoff.
Far from claiming to provide an exhaustive study of the causes of the Ottoman Empire's decline and from arguing that they were all cultural, the author stresses the role played by the rejection of printing -and therefore the spread of ideas- in the collapse of an empire that had been more advanced than Christian Europe.
This account is exemplary in simply demonstrating how a nation or a firm, at the height of its success, can suffer as a result of failing to be sufficiently aware of a major innovation. Moreover, he stresses the critical role of education, communication and, more generally, advances in knowledge and ideas in the development process.

Forum

Économie, emploi - Entreprises, travail - Société, modes de vie

Capitalisme : vers le grand nettoyage

According to Michel Drancourt, the American capitalist system is undergoing a crisis of confidence, above all as a result of the Enron affair, unlike anything else in its history apart from the events leading to the anti-trust laws. He argues that "The legal steps, whether compulsory or voluntary, that are or will be taken in order to deal with the crisis will restore the ethical foundation of capitalism without which it cannot claim to be, like democracy, 'the worst system in the world, apart from all the others'".
Drancourt goes on to criticize Andersen along with all the other accounting firms that fiddle the books, especially under the influence of the financial markets, and do so all the more gaily because they are too often both advisers and auditors.
Finally, in addition to the erratic and dangerous nature of financial markets, Drancourt criticizes the stranglehold that they have over the management and top executives, whose incomes are not only excessive but also make them both employees and shareholders of their firms. The executives are therefore caught in a dilemma that encourages them to pursue financial returns at the expense of sustainable development strategies...

Futurs d'antan

Entreprises, travail - Géopolitique

La secte des Assassins. Extraits de l’ouvrage de Bernard Lewis, Les Assassins. Terrorisme politique dans l’Islam médiéval

Excerpts from LEWIS Bernard. The Assassins. Political Terrorism in Medieval Islam (London: Weidenfeld and Nicolson, 1967)
Bernard Lewis, a permanent member of the faculty of the Institute for Advanced Study in Princeton, is one of the leading contemporary oriental scholars. He has written extensively on the history of the Arabs and on the Muslim world. When he wrote his book The Assassins: A radical sect in Islam in 1967, his aim was to shed light on the issues already being raised by the growth of terrorist attacks in the West and in India and Pakistan, by comparing them with the original model in terms of organization and ideology provided by the followers of 'The Old Man of the Mountain' and his successors who killed with daggers.
In the Middle Ages, for more than two centuries, the Assassins were really innovative with regard to political and religious interventions in that they began international terrorist attacks against the major economies of the day. The Assassins were history's first terrorists, says Bernard Lewis, because by attacking the political, military, administrative and religious establishment, they were carrying on the old ideal of tyrannicide, i.e. the religious obligation to rid the world of a wrongful leader, via the fantasy that they could overthrow the whole of society through terrorist action. These kamikaze fighters did not sacrifice their lives just as an act of piety; there was also a ritual dimension, almost a sacrament, in the hope that their action would both destroy an enemy seen as the embodiment of evil and allow the terrorist to appear as a saint entering Paradise. Their targets throughout the Near East and Europe included monarchs, viziers, governors, Muslim and Christian commanders and even theologians who were denounced by their leader for their compromises with the faith, corruption, the privileges and claims to sovereignty over territory that they intended to use exclusively in line with their own religious convictions.
One can hardly avoid noticing the similarities with the terrorist attacks inspired by Ousama ben Laden. The use of daggers (never poison) was chosen in the context of a particular level of technology, just as today the resort to Stanley knives (and aircraft) was suggested by the modern state of technology: in both cases, following Lewis' argument, the terrorists' sacrifice clearly relies on a 'sacred weapon', and the symbolic target of the Twin Towers in New York or the Pentagon corresponds to the same hatred of the 'establishment' of the current dominant power. The resemblances are so great, including the Tora Bora cave complex which recalls the Alamût, that one may wonder whether ben Laden was not directly inspired by Hasan-i Sabbâh when he launched his crusade against the United States because of its double impiety : its military presence in Saudi Arabia and its support for Israel.
In the end, Bernard Lewis derives some lessons from this history dating back to the distant Middle Ages which apply equally to our own times. According to this excerpt, the wave of messianic hope and revolutionary violence described by Bernard Lewis may 'continue to roll and provide new reasons for anger, new dreams of success and new weapons of war'.

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

Quel avenir pour la science française ?

Dans cet article, Olivier Postel-Vinay, directeur de rédaction de La Recherche, montre les forces de changement qui sont à l'oeuvre concernant la R&D (recherche-développement) française. Elles sont au nombre de neuf : le déclin de la recherche militaire (dont le budget a été divisé par deux en 10 ans), la perte de poids des grands programmes civils (baisse d'un tiers en 20 ans), la chute de la part des contrats d'État dans le financement de la R&D (de ...

(257 more words)

Revue

Entreprises, travail - Géopolitique

Dicomania et stratégie

Jean-Jacques Salomon reviews here several works on military strategy, in particular two reference books: Dictionnaire de stratégie by Thierry de Montbrial and Jean Klein, which he compares with an earlier work by André Corvisier, Dictionnaire d'art et d'histoire militaires.
After noting the growing fashion for authors to produce dictionaries and encyclopedias on all kinds of subjects ('dicomania'), J.-J. Salomon stresses that the Montbrial & Klein book does not suffer from a great deal of overlap with earlier reference works about strategy. In particular, it does not restrict itself to purely military strategy and shows, according to J.-J. Salomon, that 'the major battles today are not fought on actual battlefields' but involve economic factors and the media, thereby giving a key role to civilian decision-makers. In fact, the entries in Montbrial & Klein extend beyond the military field and provide a useful complement, from a different viewpoint, to those in Corvisier.
Thus, despite the current fashion for dictionaries, those interested in strategic matters should acknowledge, like J.-J. Salomon, that both these books offer a mine of valuable information needed to understand international developments and even ideas about how they might be conducted, whether military or civilian. He suggests that they complement the recent book by François-Bernard Huyghe, L'Ennemi à l'ère numérique, which surveys the new types of technologically based forms of international violence .

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

L’avenir de l’industrie des médias : scénarios pour 2005 et au-delà

Cet article, rédigé par des chercheurs de l'IPTS (Institut de prospective technologique), fait le point sur la situation et les perspectives d'évolution du monde des médias à l'heure d'Internet. Après avoir rappelé l'effervescence provoquée, dans le domaine du savoir et de l'information, par l'explosion du Web, les auteurs soulignent que les hypothèses initiales sur la croissance du marché et l'impact des technologies se sont révélées partiales et excessivement optimistes. Les technologies numériques ...

(185 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

With or Without : Comparative Study of Preparing Participatory for Izmir with Computer-based and Traditional Brainstorming

Dans cet article les auteurs rendent compte de leur expérience, qui a eu pour cadre des ateliers de construction de scénarios pour la région d'Izmir, en Turquie. Ils ont comparé les résultats de deux groupes de travail parallèles, l'un utilisant la méthode traditionnelle de brainstorming avec un animateur (en suivant les étapes classiques : identification des changements structurels et des problèmes actuels / imagination de scénarios souhaitables / identification des obstacles pour y arriver / identification des mesures pour les surmonter / imagination ...

(80 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Population

« Travail et vieillissement. Quelles perspectives d’emploi et de formation ? »

Les articles de ce numéro de Problèmes politiques et sociaux permettent de mieux comprendre les implications du vieillissement de la population sur le travail et les défis qu'il soulève. Tout d'abord, l'inéluctabilité de ce phénomène, corroborée par les analyses de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), ne semble pas faire de doute ; il ne s'agit pas seulement d'« un phénomène temporaire, lié au passage progressif à l'âge de la retraite ...

(257 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

Cycles Kondratieff. Nouvelle phase A ou retour d’un mythe ?

Éric Bosserelle développe ici l'argumentation esquissée dans un article de Futuribles (n°267) : selon lui, les théories de de Nicolaï Kondratiev auraient été mal interprétées, celui-ci ne s'étant intéressé qu'aux fluctuations longues des prix et n'ayant jamais prétendu édifier une théorie qui, en toute circonstance, expliquerait le passé, ni a fortiori permettrait de prédire quelle sera l'évolution économique. Il approfondit ici sa réflexion et ouvre des pistes nouvelles, notamment en ce qui concerne les relations ...

(5 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Société, modes de vie - Territoires, réseaux

Nouveaux modèles technologiques et compétitivité nationale : le potentiel de la prospective régionale

Cet article examine les relations entre prospective technologique et politique régionale, en vue d'améliorer la compétitivité et la capacité de croissance des pays. Selon l'auteur, le développement économique est fortement lié aux avancées technologiques, elles-mêmes tributaires de facteurs nationaux mais aussi régionaux. De fait, pour améliorer la compétitivité d'un pays, il faut élargir le champ de la prospective technologique, faire en sorte que celle-ci affine son analyse des différents facteurs qui influent sur une spécialisation régionale (par ...

(17 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

L’entreprise du XXIe siècle : le retour de l’entrepreneuriat ?

Assiste-t-on au retour de la petite entreprise ? À partir de statistiques, l'auteur analyse le poids de ces PME (Petites et moyennes entreprises) et TPE (Très petites entreprises) dans l'économie française. Après avoir rappelé quelles sont les mutations à l'oeuvre dans l'environnement des entreprises, le texte propose plusieurs scénarios à 10 et 20 ans permettant de voir comment peut évoluer le poids des petites entreprises dans l'économie française.

Bibliography

Entreprises, travail - Société, modes de vie

« Compétitivité de l’industrie française : les enseignements d’une comparaison européenne »

Depuis 1997, la croissance plus forte de l'économie française est aussi plus riche en emplois. Une telle évolution, synonyme d'une décélération des gains de productivité, pourrait être préoccupante si elle affectait la compétitivité. Cependant, dans le secteur manufacturier, particulièrement exposé à la concurrence internationale, les gains de productivité apparaissent réguliers depuis les années 1970 ; les comparaisons effectuées par rapport à l'Allemagne, au Royaume-Uni et à l'Espagne indiquent la particularité française à cet égard. La politique macroéconomique ...

(74 more words)

Chapitre Entreprises, travail

Ce chapitre est extrait du Rapport Vigie 2016 de Futuribles International, qui propose un panorama structuré des connaissances et des incertitudes des experts que l'association a mobilisés pour explorer les évolutions des 15 à 35 prochaines années sur 11 thématiques.