Économie, emploi

Cette page regroupe l'ensemble des publications de Futuribles sur cette thématique (Vigie, revue, bibliographie, études, etc.)

Bibliography

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

La mystique de la croissance, comment s’en libérer

Dans ce livre, Dominique Méda tente de démystifier la croissance et son indicateur suprême, le PIB (produit intérieur brut). Elle explique que la crise écologique doit nous conduire à repenser nos modes de production et de consommation afin de s’orienter vers des modes de vie durables.  L’ouvrage se divise en trois parties et constitue une synthèse des travaux de chercheurs (notamment de philosophes) sur le sujet. La première partie décrit la situation actuelle et fait une rétrospective des ...

(476 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Géopolitique

China 3.0

Sous la direction de Mark Leonard, cofondateur et directeur de l’ECFR, cet ouvrage est publié dans le cadre d’un projet intitulé « Que pense la nouvelle Chine et que cela signifie-t-il pour l’Europe ? », porté par une coopération entre l’ECFR et quatre partenaires : la fondation Robert Bosch, la fondation Friedrich Ebert, la fondation Calouste Gulbenkian et la fondation Mercator. Plusieurs intellectuels chinois distinguent dans l’histoire récente de la Chine une succession de cycles de 30 ans. Selon ...

(396 more words)

Revue

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

Green Growth: From Intentions to Action

In an increasingly demanding context of climate change, exhaustion of fossil energy resources and sustained economic crisis, a concept is gradually gaining ground, the concept of “green growth”, which aims to promote an environmentally-friendly form of economic development. “Greening” economic growth means developing ecological activity, investing in renewable energies and in improving yields from energy and materials use etc. However, moving from the political declaration of such ambitions to their realization is something that has not yet been done convincingly, particularly in Europe. To make that move, we would need a solid vision of the economic model that properly applies to “green growth”.

Pierre-André Jouvet and Christian de Perthuis have examined the subject and present their economic analysis of such growth in this article. They stress, initially, that we have moved from a “rarity barrier” where resources are concerned to an “environmental barrier –in other words, from a physical limit associated with a store of resources to a limit associated with human capabilities to regulate the natural system. It is actually becoming essential to integrate natural capital into the factors of production (alongside capital and labour). This implies that investments can be made to improve this factor of production. It also implies that natural capital comes into play in the distribution of wealth between factors of production.

Yet, as Jouvet and de Perthuis argue, most initiatives implemented in the name of green growth are, for the moment, cosmetic and do not truly bring the environment into the productive system. Hence they have little chance of sparking a new economic dynamic. Real change can come only from the remuneration of natural capital by reallocating the incomes from both labour and capital on a basis proportional to their initial contributions to environmental pollution. With this aim in mind, the authors propose various courses of action –expanding the concept of efficiency, effecting “ecological transition”, incorporating fairness into ecological choices etc.– and show what financial levers are available for achieving green growth.

Revue

Économie, emploi - Société, modes de vie

Vanguard Cities

States are faced with multiple challenges –an economic crisis, an ecological crisis and, in some cases, a political crisis– and their responses do not always seem to match the seriousness of the issues, particularly in Europe. By contrast, a number of towns and cities have gambled on a sustainable development strategy and are achieving some “rogue results”, as Jean Haëntjens reminds us in this article.

Investing massively in ecology and energy independence, they are attracting not only new residents, but also dynamic economic activities and tourists. And whereas national officials, particularly in France, are regularly cast aside, the elected leaders of these municipalities retain their positions comfortably. Have these cities found a miracle formula? This is what Jean Haëntjens sets out to analyse here and he shows that, in concerning themselves with the satisfaction of individuals and with available resources rather than a focus on wealth, they are veering from the classical path and employing other economic levers. In doing so, certain cities have developed a method that might usefully be followed by states too.

Bibliography

Économie, emploi

« Horizon 2060 : perspective de croissance économique globale à long terme »

Cette étude présente les résultats d’un nouveau modèle de prévision de croissance à long terme dans les pays de l’OCDE. Elle présente un scénario de référence à l’horizon 2060, qui se base sur des réformes progressives et un assainissement budgétaire permettant de rééquilibrer les finances publiques. Trois autres scénarios modifiant certains aspects des politiques publiques ont été établis et comparés au scénario de référence. Selon le scénario de référence, le PIB (produit intérieur brut) mondial pourrait croître ...

(789 more words)

Revue

Économie, emploi - Entreprises, travail

The “Bottom of the Pyramid”: A Market of Four Billion People

“The forgotten men at the bottom of the pyramid”, to whom Franklin Roosevelt referred in April 1932 at the beginning of the Great Depression –and who were simply the American victims of the grave economic crisis of the 1930s– have come in for more thorough study over the last 10 years or so. The expression “bottom of the pyramid” now refers more broadly to the poorest individuals on the planet. The statistical definition varies a little, depending on the analysis applied and data employed, but those concerned are generally taken to earn little more than 5-10 US dollars per day. They are found for the most part in the developing and emerging countries and, to judge by Jean-Michel Huet’s analysis here, there are some four billion of them living on less than seven US dollars a day. Four billion people who have the same basic needs as everyone else –food, drink, lighting etc.– but who are barely of any interest to private companies, given their low degree of creditworthiness.

This is very probably a strategic error. As Jean-Michel Huet shows (after an initial presentation of this segment of the population), it is entirely possible for a company to meet the needs of groups at the bottom of the pyramid, while still remaining profitable. Huet gives details of three economic models that have proved successful in this area (the direct model, the innovation model and the public-private partnership), based on various examples in the fields of access to water, telephones etc. and on the experiences of pioneering companies (Schneider, Veolia, Danone etc.). Provided the approaches are conceived and carried out from a win-win standpoint as part of a genuine long-term strategy, targeting groups at the bottom of the income pyramid affords a real commercial opportunity for private companies and, moreover, plays a real part in improving the living conditions of those individuals.

Editorial

Économie, emploi - Société, modes de vie

Quelle solidarité demain ?

Dans mon éditorial à propos du contrat de génération [1], j’ai fait allusion à l’étude engagée par Futuribles International sur « la solidarité à l’épreuve du vieillissement démographique ». J’y reviens pour en préciser l’objet, en évoquer les premiers résultats et explorer rapidement leur lien avec les mesures annoncées par le gouvernement français à l’issue du « rapport Gallois [2] » dont la presse a largement rendu compte. Notre objectif est d’examiner comment pourraient évoluer à moyen ...

(845 more words)

Actualité du futur

Économie, emploi

Le long terme, atout contre la crise ?

La banque Natixis a publié une note d’analyse économique (Flash éco n°757) qui tend à montrer une corrélation entre une focalisation sur le long terme et une meilleure résilience face à la crise. Pour les économistes de Natixis, les pays qui ont mieux résisté à la crise sont ceux où les politiques économiques et les institutions ont choisi un horizon de long terme, dans trois domaines en particulier : l’absence de réaction brutale de la politique budgétaire en ...

(119 more words)

Futuribles

Économie, emploi

La France des bonnes nouvelles

Table ronde autour de Michel Godet, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, fondateur du Cercle des entrepreneurs du futur, autour de son ouvrage "La France des bonnes nouvelles", co-écrit avec Alain Lebaube et Philippe Ratte (Paris, Odile Jacob, 2012).

Note de veille

Économie, emploi

L’essor contrarié des multinationales chinoises

La montée en puissance des entreprises multinationales (FMN) chinoises est une tendance largement anticipée par les analystes [1], anticipations corroborées pas la chronique régulière du rachat des entreprises occidentales réalisé par ces grandes sociétés. Selon le sinologue David Schambaugh (université George Washington), cette montée en puissance doit néanmoins être relativisée, car les FMN chinoises sont encore loin de pouvoir rivaliser avec les géants américains, européens ou japonais. Dans un article publié par la revue EastAsiaForum, il analyse 10 facteurs susceptibles ...

(1094 more words)

Note de veille

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

L’Arabie Saoudite peut-elle devenir importatrice de pétrole ?

Note issue du site www.commodesk.com Entre 2008 et 2012, l’Arabie Saoudite est passée de la 15e à la 6e place mondiale en termes de consommation de pétrole. Cet appétit pour l’or noir trouve son origine dans la croissance démographique qui touche le pays et plus largement la région, le besoin en énergie des infrastructures du saoudian way of life pour les plus favorisés (voitures, air conditionné, usines de désalinisation de l’eau de mer…) et enfin ...

(763 more words)

Revue

Économie, emploi

Think Slowly, Think Surely? On Daniel Kahneman’s “Thinking, Fast and Slow”

The psychologist Daniel Kahneman, Nobel prize-winner for economics in 2002, has contributed to some notable advances in economic theory with his work on “prospect theory”, which goes to the heart of behavioural economics, and, more recently, with his work on the economics of happiness. In a book that appeared in the USA in 2011, Thinking, Fast and Slow, he presents the core of his analyses and theories in a highly concrete form.

Charles du Granrut has read this work for Futuribles and offers a critical review of it here. He begins by outlining the two main styles of thinking of individuals, as Kahneman conceives them –fast and intuitive and/or slow and rational– before going on to note the main “cognitive biases” that are likely, in his view, to impair reasoning (errors, incoherence, prejudices, the halo effect....). Du Granrut then runs through the various criticisms that have been levelled at this analysis of the decision-making process. He also describes Kahneman’s prospect theory and the way it has been applied within the framework of “liberal paternalism” through the “nudge” concept. Lastly, he notes the contribution made by Kahneman’s analyses of individuals’ perceptions of happiness, not just in the economic field but also, and most importantly, in the area of public policy. All in all, Kahneman’s work is now often integrated into traditional economic theory, while enabling us all to be aware of –and hence potentially forearmed against– the various biases inherent in human thinking.

Actualité du futur

Économie, emploi

Le futur du « trading assisté par ordinateur »

En quelques années, le trading algorithmique, ou trading à haute fréquence, a pris une place majeure sur les marchés financiers. On considère aujourd’hui les deux tiers du volume des transactions à Wall Street sont gérés automatiquement. Ce domaine est aussi fascinant et complexe que terrifiant : on y découvre des systèmes qui fonctionnent à une vitesse telle que la moindre milliseconde peut conduire à l’évaporation de milliards de dollars. Ainsi, le 6 mai 2010 s’est produit un flash ...

(159 more words)

Actualité du futur

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

Les États-Unis, future puissance pétrolière ?

L’avenir des États-Unis est-il dans… le pétrole ? C’est en tout cas ce que prophétise Walter Russell Mead, un professeur américain de relations internationales. Selon lui, le pays est à l’aube d’une deuxième révolution énergétique grâce au pétrole de schiste. Il rappelle que, selon certaines estimations, les réserves d’or noir américaines (en incluant le pétrole de schiste) seraient supérieures à celles de l’Arabie Saoudite, de l’Irak et de l’Iran réunis. Si la moitié ...

(225 more words)

Note de veille

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

Les crises font-elles baisser les émissions de CO2 ?

Les crises économiques entraînent-elles systématiquement une baisse des émissions de CO2 ? Alors qu’il serait tentant de répondre positivement à cette question, un chercheur américain, Richard York, invite au contraire à la prudence : selon lui, si une diminution peut en effet s’observer, elle serait cependant limitée. Dans un article publié dans la revue Nature, il a comparé l’évolution du PIB (produit intérieur brut) par habitant et celles des émissions de CO2 pour plus de 150 pays dont ces ...

(590 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Rapid-growthmarkets 2012

L’institut de recherche sur les pays émergents d’Ernst & Young publie deux fois par an un rapport consacré aux « pays à forte croissance » (Rapid-growth Markets, RGM) : 25 pays font actuellement partie de cette catégorie. Ils ont été sélectionnés selon trois critères : une croissance économique forte (actuelle et future) ; la taille de leur économie et de leur population ; l’importance stratégique du pays (pour le commerce). Parmi ces pays, on retrouve, par exemple, la Chine, la Russie, le Qatar ...

(491 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

Contrat d’étude prospective « commerce interentreprises »

Dans ce rapport, le Crédoc s’intéresse au commerce interentreprises, également appelé « commerce de gros ». En 2008, ce secteur a généré 4,7 % du total de la valeur ajoutée nationale et a représenté 46 % de la valeur ajoutée de l’ensemble du commerce, contre 31,9 % en 1985. Cette augmentation s’explique par l’élargissement de la palette des prestations prises en charge par les négociants : sur les 10 dernières années, les activités de négoce ont eu une capacité à ...

(607 more words)

Chapitre Economie, emploi

Ce chapitre est extrait du Rapport Vigie 2016 de Futuribles International, qui propose un panorama structuré des connaissances et des incertitudes des experts que l'association a mobilisés pour explorer les évolutions des 15 à 35 prochaines années sur 11 thématiques.