Forum, Futuribles Journal n° 183

Entreprises, travail

La fin du travail

Par

Le plein emploi fut une "exception historique" correspondant à une phase de développement d'ailleurs marquée par le taylorisme et ponctuée de plusieurs guerres. Le travail depuis lors a changé de nature : "tout ce qui est machinal, la machine le fait" et l'emploi de type taylorien, voire post-taylorien, ne peut que se réduire.
Plutôt donc que d'entretenir le mythe d'un retour au plein emploi et de multiplier les mesures allant à contre-courant, félicitons-nous - dit Michel Drancourt - d'avoir des entreprises qui créent de la richesse et nous-mêmes de disposer de davantage de temps libre.
Le problème n'est pas de garantir à chacun un emploi, mais d'avoir un appareil productif performant qui soit créateur de richesse, d'aménager judicieusement la répartition de ces ressources monétaires et, surtout, d'apprendre à vivre autrement en nous investissant dans d'autres activités.
Il nous faudra ainsi apprendre à vivre dans une société organisée autour du temps libre dans laquelle le travail n'est pas tout.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner