Futuribles Journal n° 105

Économie, emploi - Société, modes de vie

Le social entraîne-t-il désormais l'économique ?

Par

" Il faut faire une pause sociale pour relancer l'économie ". Cette formule désormais classique ne fait que traduire l'idée plus générale selon laquelle le social ne peut venir qu'après, comme résultat, si ce n'est comme parasite, de l'économique. H. Mendras résume cela en écrivant que " notre idéologie sociale est sous-tendue par une relation causale simpliste : la technique entraîne l'économie qui entraîne le social qui entraîne le politique et l'idéologique ".
Admettons, propose le sociologue, qu'il en fût ainsi et que la croissance économique fût, durant les Trente Glorieuses, le moteur principal du changement social (encore que le ruraliste expliquera aussitôt que la mutation agricole d'alors résulte en réalité d'un mouvement social puissant dans le monde paysan). Mais depuis, nous avons assisté à une multiplication de mouvements sociaux (tel l'essor des pratiques culturelles) qui semblent bien être plus moteur que conséquence de la dynamique économique.
Ainsi assisterait-on, selon H. Mendras, à un renversement du lien de causalité : la dynamique des mouvements sociaux, en cette période de croissance lente, jouant désormais un rôle moteur sur le fonctionnement de notre système économique. Et l'auteur d'achever alors son essai par une explication des forces qui entraînent ces mouvements, forces qu'il détecte dans la sphère des " régulations intermédiaires ".

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner