Secteur informel

Note de veille

Économie, emploi

Le boom du travail informel

Dans le monde, les travailleurs informels sont plus nombreux que les travailleurs formels, rappelle le rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publié le 8 avril dernier, « Is Informal Normal? » (1). Alors que les situations varient selon les pays, une tendance générale peut être identifiée : la proportion de travailleurs informels, hors secteur agricole (2), ne devrait cesser d’augmenter, en partie sous l’effet de la crise économique actuelle.

Bibliography

Économie, emploi

L’Afrique miroir du monde ? Plaidoyer pour une nouvelle économie

Montrer que le développement de l'Afrique ne relève pas de l'utopie : tel est l'enjeu de L'Afrique, miroir du monde. Cet ouvrage de Philippe Engelhard, économiste et collaborateur de l'ONG ENDA-Tiers monde, s'ouvre sur l'analyse de l'état de pauvreté du continent et constate l'échec des politiques d'ajustement structurel à y remédier. Comme solution au sous-développement il expose un nouveau modèle, le recentrement de la croissance. Celui-ci, présenté très pédagogiquement, réside dans ...

(272 more words)

Revue

Société, modes de vie

Les chemins du bénévolat

The Roads of Voluntarism
Beware of fashionable slogans, for example, "Full employment is over; Long live full activity!" or the notion that volunteer work (which some say is another word for moonlighting) supplies deficiencies or cracks in the market and the State:
- by assuring activity to the unemployed,
- by filling social needs not covered by marketed or unmarketed services.
Lionel Prouteau warns us against the easy inference that these volunteer activities should be encouraged by concessions, subsidies and tax breaks.
First point: Volunteers are not primarily those who have time on their hands, such as retired persons and the unemployed. They come mainly from the "upwardly mobile" who already enjoy not only social status but even a substantial competence. This raises the question of their motivation.
Prouteau acknowledges that a concern to satisfy some needs (including those felt by the volunteers themselves) is in first place, followed by the desire to forge closer social links and to feel some satisfaction in the recognition of their skills. This is obvious since most volunteers are university graduates, socially well-integrated. In brief, they are recruited mainly from among those who run the system rather than those who have been excluded from it.
This is not to deny the social utility of voluntarism. Prouteau's intent is quite to the contrary. We must nevertheless understand that the primary motivation of the volunteer is self-promotion. The gift elicits a counter-gift, he writes, but we should not mistake its nature: the reward is recognition in lieu of remuneration. This means that any underwriting of the costs of managing and developing the volunteer sector must be done with dexterity and subtlety, for "any drift toward monetary compensation, direct or indirect, would risk weakening the basis of commitment".
In other words, let us applaud voluntarism. But we should not expect these activities to reduce unemployment or be regarded merely as jobs.

Forum

Économie, emploi

Pour une économie « appropriée »

Selon l'auteur, la croissance économique n'entraîne plus le progrès social ; au contraire, elle génère des phénomènes d'exclusion qui menacent la cohésion sociale dans les pays développés et la paix dans le monde. Cela tient, selon P. Sauvage, au développement de l'économie-monde, marquée par une vive concurrence et donc par le culte de la performance développé au détriment des autres économies : l'économie domestique, celle des activités d'utilité sociale, écologique ou de subsistance. Reconnaissons donc qu ...

(59 more words)

Bibliography

Économie, emploi

Les Entreprises informelles dans le monde

Dans le cadre du colloque organisé à l'Université Laval sur le thème Le monde de l'entreprise informelle : économie souterraine ou parallèle, les auteurs ont compilé une impressionnante collection d'articles illustrant les multiples aspects d'une problématique mondiale. Près d'une trentaine de textes originaux, rédigés par un nombre équivalent d'experts, témoignent de situations aussi diverses que le secteur informel urbain en Amérique latine, le travail des femmes et des enfants dans les pays en voie de ...

(90 more words)

Bibliography

Société, modes de vie

L’Économie solidaire. Une perspective internationale

Les principes de l'économie solidaire demeurent à l'ordre du jour. Ils se traduisent d'un côté par la reconnaissance de la composante non monétaire qui comporte certaines activités économiques (cette composante exprime le « sens d'un monde partagé avec d'autres ») et, d'un autre côté, par le développement d'espaces publics de proximité (des espaces d'initiative permettant l'expression concrète des individus - qui vont ainsi au-delà de leur rôle de clients, d'usagers et d'électeurs ...

(183 more words)

Bibliography

Population

Household Survival Strategies as Roadmaps to Future

During the ongoing economic recession many housholds have entered a very difficult economic situation which has influence far beyond the economic function of households and family life. These studies date from 1992, when so-called two-dwellings trap endangered the housing of many families in Finland. In this presentation the empirical data drawn from my study is discussed in terms of crisis and households survival strategies. Psychological crisis theory seemed a relevant framework in which to study the extreme and usually sudden ...

(164 more words)

Revue

Économie, emploi - Institutions

Mobiliser l’épargne locale sur les services de proximité

Considérant qu'il existe des gisements inexploités d'épargne locale, Y. Carsalade plaide en faveur de l'établissement de circuits courts de collecte et de mobilisation de ces fonds au profit d'activités économiques locales. L'article de Patrice Sauvage porte lui aussi sur la mobilisation de l'épargne locale mais cette fois au bénéfice principal des " services de proximité ". Son papier - fondé sur plusieurs expériences promues en particulier par l'ALDEA - révèle l'étendue des capacités des Français à ...

(118 more words)

Revue

Population

Peut-on mesurer le travail domestique ?

Le travail domestique, lorsqu'il est accompli sans contrepartie monétaire - ce qui est la plupart du temps le cas - n'est ni productif ni marchand. Du point de vue de la comptabilité nationale, il ne vaut donc rien : zéro. Cependant, l'éducation des enfants, c'est-à-dire finalement la reproduction de la société, fait partie du travail domestique. De ce point de vue, il est inestimable, il vaut tout : l'infini. Entre ces deux extrêmes, peut-on le mesurer ? Le temps que ...

(75 more words)

Revue

Entreprises, travail - Société, modes de vie

Les nouveaux entrepreneurs en RFA

Les " nouveaux entrepreneurs " bénéficient aujourd'hui d'un intérêt tout particulier, comme si on avait enfin trouvé en eux cette élite d'avant-garde qui allait tout à la fois redorer l'image du libre-entrepreneuriat, créer des emplois et initier de nouvelles pratiques sociales. Ils intéressent, mais personne ne sait précisément les définir. Hans E.Maier s'efforce ici d'établir des critères propres à déceler quel sont, parmi les nombreuses nouvelles entreprises, celles qui sont réellement porteuses d'avenir.

Revue

Économie, emploi - Entreprises, travail

Économie souterraine, économie sans mystère

Colloques et séminaires consacrés à la « petite production marchande » (3) ou à I'« économie cachée du secteur domestique et des marchés parallèles » (4), multiples rapports et articles traitant de l'« économie immergée » et de la « socio-économie duale » témoignent de l'intérêt que l'on porte désormais, dans les milieux politiques et économiques, à l'économie souterraine. Au temps de la croissance forte, celle des « trente glorieuses » (1945-1975) selon l'expression de J. Fourastié, quel économiste aurait accordé la moindre attention ...

(65 more words)

Revue

Entreprises, travail - Société, modes de vie

Projets auto-organisés et réseaux d’entraide

La multiplication de projets autogérés et des réseaux d'entraide dans les pays industrialisés, témoigne de la déficience du marché et de l'État pour assurer le bien-être social, malgré leur propension naturelle à réglementer toujours plus de choses pour toujours plus de personnes. Joseph Hubert analyse ici la structure, les moyens et les buts de ces différents réseaux, pour tenter de cerner ce qui fait l'originalité d'un mouvement nouveau, sinon dans ses formes, du moins dans ses ...

(50 more words)

Revue

Société, modes de vie

Inventer la vie en Angleterre

En Angleterre les initiatives de citoyens foisonnent dans tous les domaines de la vie sociale, et ce bouillonnement est tout aussi frappant que l'efficacité avec laquelle il est sécrété, stimulé, canalisé. Depuis octobre 1977, un catalyseur de ces initiatives fonctionne : le Mutual Aid Center (MAC).

Revue

Économie, emploi

L’économie informelle

Un certain nombre de services, depuis longtemps produits dans le cadre de l'économie marchande, sont de plus en plus fournis de façon informelle, pratiquement hors-marché. Cette économie, dite " informelle ", recouvre des activités très diverses, que ce soit au niveau domestique, au niveau communautaire ou dans un secteur tout à fait marginal. L'évolution des modes de vie, la mise en place de politiques du bien-être, l'augmentation des charges fiscales et l'apparition d'un secteur économique de self-service ...

(70 more words)

Forum

Économie, emploi

Le « secteur D « de l’économie

La société industrielle moderne est caractérisée par la composition particulière de sa population dite " active " : seule une partie assez réduite de cette population " active " fournit un travail productif ou socialement utile. Un outil pour comprendre et faire l'Europe Il est désormais possible de comparer les conditions de vie et les tendances sociales des neufs pays de la Communauté européenne. Car l'Office statistique des Communautés européennes vient de publier un volume, le premier du genre baptisé " Indicateurs sociaux 1960-1975 ...

(154 more words)