Richesse

Note de veille

Économie, emploi - Société, modes de vie

Combien de milliardaires dans le monde ?

Les milliardaires fascinent et agacent, c’est selon. La connaissance de leur situation passe par des bases de données sur les patrimoines et des classements qui font souvent la couverture des journaux. Pour autant, ces informations ne captent qu’une partie de la réalité. Protection de la vie privée et, surtout, opacité dans de nombreux pays, empêchent un indiscutable tableau. Il reste, en fonction des informations disponibles, des tendances claires. Plusieurs classements sont établis, notamment aux États-Unis, par le magazine ...

(1023 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Inégalités mondiales. Le destin des classes moyennes, les ultra-riches et l’égalité des chances

Inégalités mondiales. Le destin des classes moyennes, les ultra-riches et l’égalité des chances

Passé par la Banque mondiale, virtuose des bases de données internationales, Branko Milanovic regarde le monde comme un tout. Il sait traiter autant des inégalités au sein des pays (qui intéressent Marx) que des inégalités entre les pays (qui intéressent Frantz Fanon). Son ouvrage sur les inégalités mondiales, initialement publié en 2016 aux États-Unis, a fait grand bruit. Il est heureux de pouvoir disposer de sa traduction française. L’auteur y analyse notamment la redistribution du revenu mondial opérée sur ...

(966 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Rapport sur les inégalités mondiales 2018

Rapport sur les inégalités mondiales 2018

Ce rapport sur les inégalités, coordonné par Lucas Chancel, Facundo Alvaredo, Thomas Piketty, Emmanuel Saez et Gabriel Zucman, combine de manière systématique toutes les sources de données : les revenus et patrimoines totaux estimés dans les comptabilités nationales, les enquêtes déclaratives sur le revenu et le patrimoine des ménages, et les données fiscales sur le revenu et les patrimoines. L’inégalité des revenus varie beaucoup d’une région du monde à l’autre. C’est en Europe qu’elle est la ...

(667 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

The Wealth of Humans : Work and Its Absence in the Twenty-first Century

The Wealth of Humans: Work and Its Absence in the Twenty-first Century

L’auteur de cet ouvrage, Ryan Avent, est journaliste à The Economist. Si on y ajoute la référence explicite à The Wealth of Nations d’Adam Smith (1776), personne ne sera donc étonné de le voir adopter résolument un point de vue libéral. Il s’agit cependant là d’un libéralisme inquiet. Le principal motif d’inquiétude de Ryan Avent semble résider dans l’incapacité de plus en plus évidente de nos sociétés dites développées à redistribuer la plus-value. L ...

(937 more words)

Note de veille

Économie, emploi - Société, modes de vie

Inégalités de revenus en baisse dans le monde / en hausse dans les pays riches

Le FMI a récemment publié une étude [1] qui a suscité de nombreuses réactions, car elle alerte sur la croissance des inégalités de revenus dans certains pays et propose, pour y remédier, de mettre en place des politiques fiscales spécifiques. Les inégalités dans le monde ont connu deux tendances opposées depuis 30 ans. À l’échelle mondiale, les inégalités de revenus ont diminué sur les trois dernières décennies. Parallèlement, à l’échelle nationale, elles ont au contraire augmenté au sein ...

(742 more words)

Revue

Économie, emploi

Measurement of the Digital Economy at the National Level: Do we Need to Redesign our Accounting Tools?

In its last issue (no. 417, March-April 2017), Futuribles initiated discussion on the question of the slowdown in productivity gains and the consequences for the countries concerned. After that first instalment, which assessed long-term productivity trends in the developed countries, the role of technical progress and intangible factors, we are continuing our reflection on this question with an examination of economic indicators — is the decline in productivity gains real or is it the product of statistical indicators that are not well-suited to their accurate measurement?

In this article, Didier Blanchet shows how the national accounts evaluate the French economy by measuring Gross Domestic Product (GDP) and how that particular measure copes with the spread of digital technology. Are the many innovations produced by the ICT revolution adequately measured in terms of their effective contributions to the economy and to the well-being of consumers? To tackle the question of a possible mismeasurement, Blanchet examines three points in the debate that seem essential to him. The first concerns the scope of GDP: what does it aim to measure and why? The second relates to issues around the volume-price split: how can price changes at constant quality be measured in a context where some economic activities are undergoing a marked transformation as a result of the digital revolution? Lastly, he raises the question of factoring well-being into economic indicators, stressing its importance but reminding us that the national accounts make no claim to measure it. The debate on this last issue extends well beyond that around GDP and how GDP takes in the effects of the digital revolution: it is a far more complex area of controversy and the national accounts are just one (admittedly, essential) element in it.

Bibliography

Économie, emploi - Santé - Société, modes de vie

La Grande Évasion. Santé, richesse et origine des inégalités

La Grande Évasion. Santé, richesse et origine des inégalités

Angus Deaton veut décrire ce qu’il appelle  « l’évasion » de l’humanité d’un destin caractérisé par les privations et une mort prématurée. Selon lui, la richesse et la santé sont les deux composantes les plus importantes du bien-être. Mais l’augmentation du niveau de vie et l’amélioration de la santé s’accompagnent souvent d’inégalités entre les individus. Après avoir décrit les progrès en matière de santé, Angus Deaton étudie l’évolution des conditions de vie matérielles ...

(315 more words)

Revue

Économie, emploi

The Distribution of Wealth. On Thomas Piketty’s “Capital in the Twenty-First Century”

Thomas Piketty’s Capital in the Twenty-First Century was first published in France in late 2013. However, it was not until spring of 2014, after the success of the English-language edition in the USA, that it came to prominence in the French media —though not without sparking controversy among Gallic commentators and economists. This substantial tome of almost a thousand pages, replete with statistical data ranging over long stretches of time, is a continuation of Piketty’s earlier work on high incomes in France (the book which largely made his reputation), but focussed in this instance on historic international trends with regard to income from capital.

Geneviève Schméder has read the book for Futuribles and outlines some of its major lessons for us here, beginning with its central finding that the distribution of wealth increasingly favours the owners of capital (income from capital is increasing more and quicker than income from work) and, among those who own capital, it is the tiny minority of the “ultra-rich” who have seen their wealth grow the most. In this situation, inequality is increasing and it is hard to see how the trend toward concentration of wealth at the top of the pyramid can be reversed. As Geneviève Schméder points out, above and beyond his economic analysis Thomas Piketty asks two fundamental political questions. What are the dangers for democracy of wealth being monopolized in this way? And at what levels of inequality will citizens feel moved to rebel?

Bibliography

Économie, emploi

Le Capital au XXIe siècle

Paru fin 2013 en France, Le Capital au XXIe siècle, de Thomas Pi­ketty a dû attendre le printemps 2014 et le succès de son édition en langue anglaise aux États-Unis pour occuper une place de choix dans les médias français — non sans susciter de controverses parmi les commentateurs et économistes hexagonaux. Somme de près de mille pages riche de nombreuses séries statistiques sur longue période, cet ouvrage prolonge le précédent, consacré aux hauts revenus en France (qui a largement ...

(172 more words)

Revue

Économie, emploi - Institutions

Institutions and the Progress of Nations: On Daron Acemoglu and James Robinson’s “Why Nations Fail”

The question of the origins of the wealth of nations has nagged at the mind of many an economist since the first modern contribution to the theme by Adam Smith in 1776. From Angus Maddison to Amartya Sen, by way of Joseph Stiglitz, Jared Diamond or Tony Atkinson, many have tried to offer some sort of answer or to propose arguments capable of explaining inequalities in socio-economic development between countries. In a work published in 2008 (An Introduction to Modern Economic Growth, Princeton: Princeton University Press), the economist Daron Acemoglu identified four fundamental causes of economic growth: natural environment, culture, institutions and luck. He has gone further into this question, with the assistance of James Robinson, in Why Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity, and Poverty (New York: Crown Publishing Group), published in late 2012.

This work has given fresh stimulus to the debate on the origins of international economic inequalities (particularly on account of one of its conclusions –that Chinese economic growth can be expected to falter without major institutional reform in that country) and Charles du Granrut outlines it for us here. He focuses specifically on the factor the authors regard as essential for guaranteeing sustained economic development –“inclusive” political institutions– and cites various examples in support of their argument. Without neglecting the originality of their approach, he compares it to that taken in an earlier, similarly conceived work (Violence and Social Orders by D.C. North, J.J. Wallis and B.R. Weingast) and highlights some limitations of their analysis.

Note de veille

Très riches Américains vs très riches Chinois

TeaLeafNation, un magazine numérique spécialisé dans la publication d’articles extraits des médias chinois et traduits en anglais, présente une infographie [1] destinée à illustrer une comparaison entre milliardaires chinois et américains sélectionnés d’après le classement annuel des 400 personnalités les plus riches établi par Forbes. L’exercice permet de mettre en lumière certaines caractéristiques marquantes propres aux trajectoires respectives des deux plus grandes puissances économiques mondiales. Pour information, on donne en préliminaire le classement des 10 personnalités américaines ...

(760 more words)

Chapitre de rapport annuel vigie

Économie, emploi - Société, modes de vie

Chapitre 4 du rapport Vigie 2004 : Perspectives mondiales de l’économie et du commerce

Le poids économique de l'Europe et son processus de construction politique lui permettent encore aujourd'hui d'exercer une certaine influence dans un monde dominé par la puissance militaro-économique américaine. Mais en sera-t-il toujours de même demain, si le centre de gravité de l'économie mondiale se déplace, comme il semble le faire, vers l'Asie ? Quelle sera alors la spécialisation économique des pays européens et quelle place tiendront les pays actuellement "émergents" dans l'économie et le commerce ...

(-3 more words)

Bibliography

Économie, emploi

La Pyramide de la prospérité. La nouvelle économie du savoir

Reprenant l'image de la pyramide de la prospérité ajoutée sur les billets de banque américains par Franklin Roosevelt, Lester Thurow étudie un à un les différents étages de la pyramide tels qu'ils se profilent dans le contexte nouveau de l'« économie du savoir ». Car il s'agit d'une économie du savoir et non de l'information, insiste l'auteur dès le départ, passant en revue les éléments marquants de la « troisième révolution ». De son analyse, il ressort ...

(238 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Institutions

Sharing the Wealth. Workers and the World Economy

Ethan Kapstein introduit son livre avec la thèse selon laquelle la justice sociale favorise le développement économique. Une meilleure répartition des revenus et des opportunités conduit en effet à une plus grande stabilité sociale, de plus forts taux d'investissement et une productivité du travail plus élevée. Mais les travailleurs bénéficient rarement, dans l'économie mondiale d'aujourd'hui, de cette justice économique. Or, selon l'auteur, la croissance future dépend largement de la possibilité pour les employés de profiter ...

(160 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

Qu’est-ce que la richesse ?

Peut-on appréhender la richesse des sociétés uniquement à partir de l'évolution du taux de croissance de leur PIB (produit intérieur brut) comme nous incline à le faire une certaine conception extensive de la science économique ? Ou bien, en d'autres termes, utilité économique et utilité sociale convergent-elles ou, au contraire, divergent-elles ? Telles sont les questions dérangeantes que pose Dominique Méda dans son dernier ouvrage. Après avoir pointé les imperfections et les incohérences d'une mesure purement comptable du PIB ...

(180 more words)

Revue

Économie, emploi

Le patrimoine des Français

The Patrimony of the French
Extracted from a work by Louis Dirn (the pseudonym of a group of sociologists who have been meeting for 15 years at the French Economic Research Institute, OFCE), "The French Society of Trends 1975-1995," this text relates to the evolution over the last twenty years of French patrimony.
He reveals the changes occurring on the one hand at the level of the accumulation and debt behaviour of households (in particular under the effect of interest rates and inflation rates), and on the other hand, of the composition of patrimony (consisting of housing and financial assets).
Its author, Louis Chauvel, furthermore underlines how inequalities are increasing (10% of the most wealthy households concentrate 50% of the patrimony of households and receive 70% of the income which it generates), particularly between age categories and between generations.

Bibliography

Économie, emploi

The Wealth and Poverty of Nations. Why Some are So Rich and Some So Poor

« Si nous avons appris quelque chose de l'histoire du développement économique, c'est que la culture fait toute la différence ». Tel est le principal message de cet ouvrage. C'est une véritable critique des économistes néoclassiques qui pensent que le libre-échange influe de la même manière sur tous les peuples et maximise la richesse et le bien-être. Selon David Landes, au contraire, l'histoire démontre que 1) « les gains issus du commerce sont inégaux » ; 2) « l'import et l ...

(211 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Richesse du monde, pauvretés des nations

Alors que le monde connaît globalement une croissance de richesses sans précédent, des nations restent pauvres et, dans les pays riches, se développent des poches de misère et la catégorie des working poors. La pauvreté des nations, c'est d'abord celle des pays restés agricoles - la moitié du monde vit encore dans les campagnes. La richesse d'une nation se fonde désormais sur les moyens qu'elle a accumulés pour rendre plus productif le travail. L'économie moderne, sous ...

(206 more words)

Revue

Économie, emploi - Société, modes de vie

Écologie, économie et recherche du bien-être

L'Europe retentit aujourd'hui de dissonances qui proviennent du changement profond auquel est soumise la révolution industrielle qui a absorbé deux siècles de son histoire. Cette révolution a été le point de repère d'une sédimentation à la fois longue et contrastée, fruit d'un cheminement philosophique autant que scientifique, technologique autant que politique et économique. Autant dire que la crise ressentie est profonde. Elle semble remettre en cause une révolution industrielle sur ce qu'elle propose de plus ...

(131 more words)

Forum

Économie, emploi

Évolution du patrimoine des ménages

Les économistes, premiers spécialistes en sciences sociales à avoir étudié la valeur et la structure du patrimoine des particuliers, ont été conduits à définir la notion de patrimoine, afin de la saisir avec plus de précision. Ils ont retenu, le plus souvent, les actifs patrimoniaux réels ou financiers, c'est-àdire l'ensemble des biens et des créances détenu par les ménages: font ainsi partie du patrimoine les disponibilités monétaires (espèces, comptes-chèques), l'épargne liquide (les bons, les livrets, les comptes ...

(87 more words)