Pouvoir politique

Analyse prospective

Société, modes de vie - Territoires, réseaux

Le cyberespace, un outil d’influence à la portée de tous ?

Les soupçons de piratage de boîtes mail ou de sites Internet lors des dernières élections présidentielles, en France et aux États-Unis, la circulation régulière de fake news sur Internet, etc., ont suscité de nombreux débats sur la fiabilité du cyberespace et son instrumentalisation possible (y compris par des États ou des gouvernements). Qu’en est-il exactement ? Quelle est la réalité du pouvoir d’influence inhérent au cyberespace et à la maîtrise des technologies de l’information ? Nicolas Mazzucchi fait ici ...

(25 more words)

Note de veille

Géopolitique - Institutions

Venezuela : l’introuvable porte de sortie

Entre enlisement et chaos total, la situation vénézuélienne alimente les scénarios du pire. À la hantise d’un coup d’État répond le spectre d’une guerre civile. Bien des facteurs permettent pour l’heure de conjurer ces extrêmes, sans préjuger du sort d’un pays en butte à l’isolement. Déjà divisée du temps de son inspirateur Hugo Chavez, la République bolivarienne aura accumulé au cours de la période 2016-2017 des fractures qui signent sinon la fin d’un ...

(915 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Qui va prendre le pouvoir ? Les grands singes, les hommes politiques ou les robots

Qui va prendre le pouvoir ? Les grands singes, les hommes politiques ou les robots

Du haut de leurs pyramides disciplinaires, les scientifiques contemplent 50 millions d’années d’Histoire, et s’arment d’algorithmes et de courbes pour prédire l’avenir de la planète et de notre espèce, exercice périlleux en temps de grands bouleversements, où la simple extrapolation n’est plus de mise. Or nous sommes à l’aube d’une vaste rupture. Paléoanthropologue, Pascal Picq s’intéresse particulièrement à l’évolution des primates, dont les quelque 200 familles incluent l’Homo sapiens ...

(846 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Refonder l’espace public. Nature de la culture, culture de la nature

Refonder l’espace public. Nature de la culture, culture de la nature

Le moteur du développement sera plus que jamais l’innovation, donc la créativité. Ce développement ne sera durable que s’il respecte l’environnement tout en permettant aux créatifs d’exploiter leurs talents ; et si les citoyens ont accès aux créations. Celles-ci n’ont d’impact que si « l’objet créé [apparaît] à quelqu’un d’autre que son créateur, dans un espace spécifique ». Ce quelqu’un d’autre, c’est le public ; cet espace, c’est l’espace public ...

(1010 more words)

Bibliography

Géopolitique

Qui gouverne le monde ? L’état du monde 2017

Qui gouverne le monde ? L’état du monde 2017

Avec l’arrivée de Donald Trump à la tête de la première puissance mondiale, l’année 2017 s’est ouverte sur fond de grande incertitude quant à l’évolution des équilibres internationaux, une incertitude que n’ont pas manqué de confirmer les premières décisions prises par le nouveau président des États-Unis. Si l’on ajoute à cela les ambitions russes et chinoises, l’autoritarisme du président turc, le poids des géants du numérique, la propagation du terrorisme via notamment les ...

(441 more words)

Revue

Institutions

Crisis or Renewal of Democracy? Power and Vision

With the presidential elections just a few weeks away, Futuribles has decided to look into the lack of vision for which commentators regularly criticize French political life, by publishing a series of articles on the subject. Is the absence of vision real, what are the reasons behind it, and how might it be remedied?

In addition to the article by Jean Haëntjens on the lessons to be taken from some innovative local political initiatives, Futuribles gives the floor to a politician, the former minister, ex-chair of the Economic, Social and Environmental Council and former Ombudsman Jean-Paul Delevoye. He gives us his analysis of the current crisis of democracy, particularly in France, and formulates some proposals to overcome it. Jean-Paul Delevoye reminds us of what underlies the divorce between political leaders and the citizenry, and the lack of inspirational ideas about the future. He calls on us to be “greedy” about the future, so as to inspire people to be forward-looking. And, if new political visions are to bring people together, he believes that six conditions, which he specifies here, will have to be met: clear-sightedness, ethical soundness, clarity, empowerment, sharing and embodiment. Will these ideas find an echo among the presidential candidates this spring?

Bibliography

Institutions

Le Bon Gouvernement

Le Bon Gouvernement

Avec Le Bon Gouvernement, Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France, poursuit l’analyse de l’évolution des systèmes démocratiques qu’il a engagée il y a 40 ans et à laquelle il a donné une inflexion décisive au cours de la dernière décennie, notamment à travers quelques titres clefs : La Contre-démocratie (2006), La Légitimité démocratique (2008) et La Société des égaux (2011) [1]. À ses yeux, le modèle démocratique traditionnel a définitivement rencontré ses limites à l’âge de ...

(1072 more words)

Editorial

Géopolitique - Institutions

Le vide politique

Avant toute chose, j’adresse ici à nos lectrices et à nos lecteurs nos meilleurs vœux pour cette année 2016, en formant l’espoir qu’ils deviennent eux-mêmes les acteurs du changement qu’ils souhaitent voir intervenir dans leur pays et dans le monde. Jamais, en effet, ne m’a semblé plus pertinente l’assertion d’Alexis de Tocqueville affirmant que « la force collective des citoyens sera toujours plus puissante pour produire le bien-être social que l’autorité d’un ...

(805 more words)

Bibliography

Géopolitique - Recherche, sciences, techniques

The Future of Violence

Le sous-titre de l’ouvrage de Benjamin Wittes et Gabriela Blum, Confronting a New Age of Threat, laisse d’abord songeur sur l’aspect très anxiogène de ce type d’analyses. Cette première impression, renforcée par une couverture rouge-sang sur laquelle s’étale une araignée porteuse d’un symbole radioactif et un drone-insecte à l’air menaçant, n’est pas démentie par les premiers chapitres de l’ouvrage. Les auteurs choisissent ainsi, au travers de quelques exemples bien sentis — affaire ...

(799 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Institutions

Chine. Le grand bond dans le brouillard

Dédié à Erik Izraelewicz, cet ouvrage se lit comme le troisième épisode des livres de cet ancien directeur du Monde qui, après avoir montré comment « la Chine change le monde [1] », s’inquiétait de l’« arrogance chinoise [2] ». Correspondant du quotidien Les Échos à Pékin, Gabriel Grésillon décrit un pays à la recherche d’un nouveau souffle et dont l’avenir est très incertain. Il débute par « un état des maux » en commençant par une description du désastre environnemental, premier ...

(749 more words)

Note de veille

Géopolitique - Institutions

L’Amérique latine suspendue au sort d’Hugo Chávez

Le gouvernement vénézuélien l’assure : Hugo Chávez reviendra sous peu. Hospitalisé depuis le 10 décembre à Cuba suite à une rechute cancéreuse, le chef d’État bolivarien aurait franchi l’étape postopératoire et se préparerait à assumer un nouveau mandat de six ans pour lequel il devait être investi le 10 janvier, après une large réélection trois mois plus tôt. Invérifiable et noyée sous les rumeurs alarmistes de ses opposants, l’information ne résout toujours pas les conjectures entourant l ...

(1007 more words)

Revue

Géopolitique

Prospects for Syria: Will Bashar al-Assad’s Regime Fall?

The popular uprising in Syria began almost a year ago in the wake of the wave of hope produced by the “Arab springs” in Egypt, Tunisia and Libya. But the Syrian government is a hardier beast than its North African counterparts. Possessing armed and administrative services still very loyal to president Bashar al-Assad, it bloodily represses the regular demonstrations of opponents calling for regime change. The international community, including the Arab League, has been trying for months to put pressure on Bashar al-Assad to end this repression and give way to some popular demands. Nothing has come of this. In this context, what might the prospects be for this country, whose role and influence remain central in the Middle East?

Olivier Marty examines the question, beginning with the salient features of the current regime: the legacy of Hafez al-Assad, attempts at internal modernization, and a stifled society with no room left for manoeuvre in a context of growing communal tension. He goes on to demonstrate how Syria has positioned itself over time internationally – and, particularly, in terms of its alliances – and to show its still essential role in that highly troubled region of the Middle East. Lastly, Olivier Marty sketches out what the scenarios might be for overcoming the crisis in Syria, though here he inclines more towards the view that the situation is likely to deteriorate (on account, among other things, of the difficulties the international community would have in intervening militarily), with the bolstering of financial sanctions and political support for the opposition. In this connection, he specifies the roles of the various states involved in the management of the crisis – Turkey, Russia, Europe, USA etc.
If, as this article suggests, there is still a high risk of political stalemate, let us hope for the sake of Syrian civilians that it does not last long.

Revue

Institutions - Société, modes de vie

Italy, a Corrupt Power

12 November 2011 will remain a significant date for many Italians who were impatient for the end of the Berlusconi era. On that day, il Cavaliere finally resigned himself to the idea of leaving the office of Italian prime minister that he had held for almost 10 years (with one brief interruption), despite repeated political/financial and sex scandals. However, though it represents an encouraging sign for democracy, Silvio Berlusconi’s departure by no means provides Italy’s institutions with a clean bill of health. As Arles Arloff shows here, corruption and collusion between ruling politicians and the mafia are not recent phenomena that came on the scene with the rise of Berlusconi. They go back several centuries and are deeply rooted in the national political system.
Drawing on the copious writings of Italian journalists and authors specializing in this question – and on the testimony of the “last of the judges” (that is to say, one of the last anti-mafia, anti-corruption judges to have escaped physical elimination by outright assassination), namely the public prosecutor Roberto Scarpinato – Arles Arloff reminds us how the mafia was built, from its earliest days, on the corruption of political power. She also shows the extent to which these corrupt practices came to be accepted and regarded almost as normal in that country. Despite the actions taken from 1983 to 1992, which aroused hopes of a massive clear-out of Italian institutions and the return to a “clean” government, Italy remains in the control of “notables”, politicians and other dignitaries closely linked to the mafia (the so-called alta mafia) amid a prevailing code of silence, all of which increasingly makes the country resemble certain former, unlamented South American dictatorships. And if pockets of resistance to that system remain, the danger is that they will not resist for long without support from a broad section of the population. But will those people be willing to risk their lives for the sake of a clean Italy?

Note de veille

Géopolitique

Liban : défis et incertitudes

Les mouvements populaires qui agitent le monde arabe prennent au Liban, toujours confronté aux contradictions structurelles qui sont les siennes, un tour particulier. Bien qu’étant le pays qui, en fait, en a été l’un des précurseurs en 2005, avec le « mouvement du 14 mars », des années de guerre civile ont, semble-t-il, calmé les ardeurs guerrières des plus belliqueux. Ce qui ne veut pas dire que la violence a disparu du paysage politique du pays, loin s’en faut ...

(8 more words)

Note de veille

Géopolitique - Institutions

Réforme constitutionnelle au Maroc : quelles perspectives ?

Le 1er juillet 2011, les Marocains ont approuvé par référendum le projet de constitution qui leur était proposé. Cette réforme constitutionnelle se veut une réponse aux mécontentements qui s’expriment au Maroc depuis plusieurs mois. Il est cependant fort probable qu’elle ne suffise pas à mettre fin aux revendications.

Note de veille

Institutions

Les cent fleurs des think tanks chinois

Les think tanks chinois sont de moins en moins confidentiels et ont gagné une visibilité internationale. Leur essor s’explique notamment par le renforcement du rôle des experts dans le processus décisionnel du gouvernement et par la volonté de la Chine de renforcer le soft power sur la scène internationale. Les think tanks chinois voient cependant leur capacité d’innovation inhibée par leur dépendance vis-à-vis des plus hautes sphères du pouvoir. Ils entament une longue marche vers l’indépendance.

CR table ronde

Institutions

L’avenir du régime politique russe

Jusqu'à présent, la vision de la fédération de Russie qui prévalait en Occident était celle d'un pays sorti de la crise des années 1990 (tant économique que politique) grâce à la présidence de Vladimir Poutine (2000 - 2008). Selon bien des observateurs occidentaux, la Russie, sous la direction de Vladimir Poutine, a renoué avec la croissance économique, consolidé sa puissance militaire et choisi la voie d'un régime autoritaire dont le leader (même après l'élection de son successeur ...

(7 more words)

CR intervention d'expert

Institutions - Société, modes de vie

La judiciarisation de la société française

Jacques Commaille, qui se définit lui-même comme un sociologue qui, depuis quelques années, s'est donné pour objectif de travailler sur la justice dans une perspective de sociologie politique, dans le cadre l'Institut des sciences sociales du politique, est venu aborder à Futuribles la question de la judiciarisation de la société française. Première question dans son exposé : peut-on parler de judiciarisation ? Effectivement, le terme est utilisé pour désigner ce qui serait une extension du rôle de la justice comme ...

(98 more words)

Revue

Institutions - Population

Édifiante canicule

In this article Alain Parant discusses the consequences of the heatwave in France during last summer and the way that the country in general reacted to it.
First he argues that this episode is, yet again, a striking example of the failure of the French public authorities to foresee problems and their inability to learn from the past; he then analyses - somewhat more cautiously than other commentators so far - the unusually high death rate observed during the period and the factors and consequences that can be linked to it. In particular, Alain Parant reassesses the role likely to be played in future by informal support systems (especially by families) for the frail elderly: in his view, as family units become more complex and more women work outside the home these factors could well weaken these support networks even further and give rise to "long-term scenarios that are even worse than those rather wishfully foreseen so far".
With regard more specifically to the heatwave, Parant notes problems arising because responsibilities have been diluted between different levels of decisionmaking coupled with slow reactions to the crisis, but he also stresses the collective responsibility of the French population. Statistics aside (the share of the excess deaths in 2003 that can genuinely be attributed to the heatwave cannot be calculated reliably until next year), he argues that the solutions often suggested as a means of preventing a recurrence are frequently too short term; we need instead to take a more thorough look at the interactions between our activities (air conditioning/energy requirements, energy/pollution, pollution/heatwaves). For this reason he exhorts us not to treat this episode as just a blip, but calls for a general debate about the major trends in population and public health that are involved, and their wider impact on French society.