Participation sociale

Note de veille

Institutions - Territoires, réseaux

Genève conjugue numérique et participation

La transition numérique des territoires peut être traitée de façon surtout technique et être confiée à des géants du numérique, comme à Toronto qui a choisi Sidewalk Labs, filiale de Google pour aménager un quartier [1]. Dijon Métropole, très classiquement, en 2017, a signé un contrat de 105 millions d’euros sur 12 ans avec un consortium composé de Bouygues et Citelum, filiale d’Électricité de France (EDF) [2]. La même transition peut également être l’occasion d’utiliser le ...

(encore 925 mots)

Editorial

Institutions - Société, modes de vie

En quête d’avenir

« La force collective des citoyens sera toujours plus puissante pour produire le bien-être social que l’autorité d’un gouvernement », affirmait Tocqueville [1]. Cependant, même réduite à une minorité, elle peut faire obstacle au changement comme en témoigne en France, depuis le mois de novembre dernier, le mouvement des « gilets jaunes ». Celui-ci est, en effet, rapidement devenu le réceptacle de toutes les amertumes et frustrations accumulées au cours des dernières décennies : celles relatives au pouvoir d’achat, au creusement des ...

(918 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Au-delà de la propriété. Pour une économie des communs

Au-delà de la propriété. Pour une économie des communs

Benoît Borrits est cofondateur et animateur de l’association Autogestion, et auteur de plusieurs travaux sur le travail et les coopératives. Dans son dernier ouvrage, Au-delà de la propriété, il propose des pistes d’appropriation citoyenne des outils de production à partir des expériences passées de socialisation et de dynamiques à l’œuvre. Sa proposition vise à dépasser les limites rencontrées historiquement par le mouvement coopératif et la propriété collective pour aller vers les « communs ». Pierre Dardot, philosophe et chercheur ...

(696 more words)

Note de veille

Économie, emploi - Société, modes de vie

Le service civique, miroir des aspirations des jeunes ?

Créé en 2010, le service civique est un engagement volontaire au service de l’intérêt général destiné aux Français âgés de 16 à 25 ans. Il a pour objectif de « renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale ». Concrètement, il permet à des jeunes de réaliser une mission de 6 à 12 mois dans un organisme sans but lucratif, un service de l’État ou une collectivité. En 2016, 92 000 jeunes ont eu recours au service civique, contre 52 ...

(601 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Les Citoyens qui viennent. Comment le renouvellement générationnel transforme la politique en France

Les Citoyens qui viennent. Comment le renouvellement générationnel transforme la politique en France

Voici un livre qui devrait passionner tous les sympathisants de Futuribles et plus largement tous ceux qui réfléchissent sérieusement aux futurs de notre société. C’est une reprise très intelligente et très accessible d’un travail universitaire, montrant que la science politique n’a pas assez pris en compte les changements sociaux et politiques liés au renouvellement générationnel. « La thèse principale de cet ouvrage est que les cohortes transforment la politique en France » (p. 3). On a trop souvent insisté ...

(1125 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Le Coup d’État citoyen. Ces initiatives qui réinventent la démocratie

Le Coup d’État citoyen. Ces initiatives qui réinventent la démocratie

Nos démocraties sont entrées en zone de turbulence. Ce système politique qui s’est imposé pendant plus de 200 ans comme la seule forme valable de gouvernement, est frappé par une crise sans précédent dans les pays mêmes qui lui ont donné naissance : crise d’efficacité, de représentativité, de légitimité même face à la montée de l’abstention. Les partis politiques traditionnels, mécanismes essentiels de la démocratie, tournent aujourd’hui à vide, la défiance est généralisée. « Ils [les élus] ne ...

(908 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

Dialogue social. Une urgence pour l’entreprise

Selon l’Organisation internationale du travail, « le dialogue social inclut toute forme de négociation, de consultation ou simplement d’échange d’informations entre représentants des gouvernants, des employeurs et des travailleurs sur des questions d’intérêt commun liées à la politique économique et sociale ». L’ouvrage d’Hubert Landier — spécialiste des sciences sociales, notamment vice-président de l’Institut international de l’audit social et conseiller scientifique de Futuribles International — est clair, précis, bien documenté, émaillé de nombreux cas concrets puisés ...

(724 more words)

Note de veille

Économie, emploi - Territoires, réseaux

L’urbanisme crowdfunded

En quelques années, le crowdfunding [1] est devenu une source de financement non négligeable pour le lancement de projets dans divers domaines (artistique, scientifique, etc.). Les avantages du crowdfunding sont multiples : transparence sur la circulation de l’argent et sur son utilisation pour le financement des projets, proximité entre le projet et l’internaute. Depuis 2008, plus de 800 plates-formes de financement participatif ont été créées dans le monde [2] et selon le magazine Forbes, le potentiel de financement du ...

(1110 more words)

Artisans du futur

Économie, emploi - Territoires, réseaux

Innovative Local Initiatives: An Ear to the Ground for Entrepreneurs in the Social Economy

Over the last eight years Philippe Bertrand has presented Carnets de campagne, a radio programme on the France Inter network devoted to the social, economic and cultural initiatives that are burgeoning all around the French regions and opening new paths of development “outside the box” of conventional, institutional thinking. After 1,500 programmes, how does he assess the experience of immersion in these seedbeds of change? Do the projects concerned –devised by “forward-looking” individuals and capable of co-ordinating energies and resources– foreshadow new forms of social life? Are they indicative of ongoing change within French –or, indeed, European– society? Have these new entrepreneurs managed to combine acting locally with thinking globally?

We have interviewed Philippe Bertrand and provide some elements of an answer to these questions, elements that are encouraging for those who feel tempted to launch alternative or off-beat projects in the French socio-economic landscape.

Revue

Société, modes de vie

The Individualization of European Societies

Several articles in this special issue on Europeans’ values have foregrounded an important factor influencing their development: individualization, in the sense of the pursuit of autonomy and of the valuing of individual choices, which is to be distinguished from individualism, which refers, rather, to a withdrawal into oneself, as Pierre Bréchon reminds us here. How, then, has the individualization of European societies evolved in recent decades and what does this mean in terms of the more general development of values in Europe?

After reminding readers of the indicators from the Values survey that enable us to gauge this process of individualization, Bréchon stresses the geographical differences involved. While the countries of Northern Europe and France display a high level of individualization, those of Eastern and Southern Europe are below average in this regard, some of them standing out with a particularly low level (Poland, Romania, Turkey etc.). He shows the major role of the religious dimension in this geography of individualization, with the Protestant countries being the most individualized and those of Orthodox or Muslim religion having the lowest degree of individualization.

Lastly, Bréchon analyses the other socio-demographic variables (age, income, level of education etc.) linked to individualization and stresses the high correlation between individualization and sociability: the most individualized societies are also the most trusting and tolerant in most areas, the most altruistic and the most politically active. In fact, the observed advance in individualization of European societies is not at all synonymous with individualistic withdrawal, but actually goes together with a greater respect for others and the development of a “shared sociability”.

Following this article, Pierre Bréchon, who coordinated this special dossier on Europeans’ values, lists the major lessons to be learned (in particular, the strengthening of the values of individualization, in parallel with the persistence of firm social bonds and a growing demand for collective regulation), stresses the continuing existence of differences between geographical and cultural zones, and offers some possible future perspectives.

Revue

Société, modes de vie

Social Capital in Europe: Trust, Sociability, Community Life

Social capital, a recent notion that appeared in the 1990s, refers to the nature and quality of the bonds linking individuals in a society and their ability to develop trust and maintain relationships. We learn much about these topics from the surveys of European values that form the core of this special issue of Futuribles. Vincent Tournier presents the various lessons in this article.

First, he stresses the diversity of social capital in Europe, as measured by the level of interpersonal trust and community participation (trade unions, political parties, religious movements, sporting associations etc.) and also by more concrete probing regarding the neighbours one would be happy (or unhappy) to have. He then offers various strands of explanation of the level of trust or mistrust: a correlation with the degree of statism, level of wealth (inequalities in income and wealth being more influential factors in generating mistrust than the degree of statism) and religion (countries with Protestant traditions showing a higher level of trust) etc. He concerns himself lastly with the links that exist between interpersonal and political trust (opinions about democracy and institutions, the preference for a “strong man” to govern the country etc.), which are admittedly real but are not to be over-exaggerated.

In all these areas Tournier presents the overall findings and the finer variations within each country. He also looks more closely at the situation of France and at the argument that social relations are deteriorating and mistrust increasing there. This would seem to be a catastrophist view, which the findings of the Values Study do not entirely support when analysed more subtly.

Note de veille

Institutions

Les acteurs locaux peuvent-ils remplacer l’État ?

En 2010, le premier ministre britannique David Cameron a lancé le concept de big society, dont l’objectif est officiellement de donner plus de pouvoir aux citoyens, aux administrations et aux associations locales face à un État jugé trop puissant [1]. Il s’agit aussi (ou surtout) de compenser certaines coupes budgétaires en recourant plus souvent aux collectivités, aux fonds privés et au bénévolat. Les associations et, plus largement, tous les citoyens sont donc invités à participer à la vie ...

(939 more words)

Revue

Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

An Experience of Science-Society Interaction: Reinforcing Research by Drawing on Lay Knowledge, Complexity and Commitment to the Long Haul

Genetically modified organisms (GMOs) have been an object of major controversy. For a large section of French public opinion, they have become the focal point of opposition to the manipulation of living material and of the rejection of a certain agricultural model. Yet, from the research standpoint, GMOs can represent one effective means of gaining knowledge of animal or plant life and the study of its interactions with the environment. In this field, as with many technological innovations, the emergence of controversies between science and society highlights the importance of involving the greatest possible number of citizens in decisions and the need to improve the participatory processes by which they can contribute to them. The experiment in which Anne Moneyron, Olivier Lemaire and Jean E. Masson were involved, as part of the process of setting up a GM grapevine rootstock field trial, attests to the rich results that may emerge from the participative construction of a project of this kind.

In order to carry out this trial while remaining responsive to the reactions of society, the general management of INRA, the French National Institute for Agricultural Research, set up a Local Monitoring Committee following the recommendations of an interactive technological assessment. This Monitoring Committee involved most of the stakeholders (actors from the world of vine growing and the agricultural trade unions, conservation and consumer organizations, teachers, state representatives in the fields of agricultural development and food safety, and independent vine growers) who, over eight years of work and in a context where the technology was rejected to the maximum degree because of what it symbolized, collectively designed their own format of science-society debate. The research/action programme that has ensued has enabled the initial project to be re-thought and more research to be produced, because it has been based on a more complex set of questions that accords a legitimate role to all the actors. Proof if it were needed that a science-society dialogue is possible, even on such a controversial subject as GMOs.

Editorial

Économie, emploi - Entreprises, travail - Société, modes de vie

Innover ou mourir

Nous tournons la page d’une année 2011 particulièrement mouvementée : « printemps arabes », accident de la centrale nucléaire de Fukushima, crise de l’Union européenne, crise économique et financière, échec de la conférence de Durban sur le climat (qui augure mal du sommet « Rio + 20 »)… Qu’allons-nous en retenir et qu’allons-nous faire maintenant ?

Bibliography

Économie, emploi

Agir pour l’emploi en région. L’expérience novatrice du Nord-Pas-de-Calais

Cet ouvrage relate l'expérience novatrice lancée par la région Nord-Pas-de-Calais, en 1994, pour mettre un terme à la débâcle économique qui affecte la région depuis près de 20 ans. Cette année-là, en effet, la région a décidé de prendre son avenir en mains, non pas en se substituant à l'État et aux entreprises, mais en réunissant les partenaires sociaux (administrations, entreprises, syndicats, associations) et en leur donnant les moyens de rompre avec la situation de crise dans laquelle ...

(183 more words)

Revue

Institutions - Société, modes de vie

L’engagement politique : déclin ou mutation ?

New forms of political engagement
Two themes are recurrent in literature on the future: One is that of crisis, of social fracture accompanying the growth of unemployment, inequality and exclusion. The other forecasts social explosion, if not revolution. What can political science tell us about collective motivation and action?
At first (from the 18th century to 1950), political involvement was taken as normative, even metaphysical. The active, committed citizen was an axiom of political science, says Perrineau. Then, in a second period, its practitioners discovered the reality of the passive citizen. Since the start of the eighties they have rediscovered political involvement but under a diversified, exploded form.
Traditional political participation is in crisis, Perrineau affirms. The left/right cleavage is becoming less significant, membership in parties and labour unions is wilting, along with voter turnout. The centre of policy decisions is shifting from national to local and international levels.
On the other hand, new kinds of participation and involvement are forming around the great ethical and humanitarian issues implied by ecology. In place of the old democratic trio of party, mass mobilization and terminal negotiations is substituted a trio of interest groups, experts in communications, and image-building with media forums and opinion surveys. The trend is to individuation, atomization, blurring of boundaries and the political landscape - all of which contribute to greater unpredictability.

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Le Temps des citoyens. Pour une démocratie décentralisée

Le contexte politique et social en France requiert de dynamiser l'action publique et de développer la démocratie sur le terrain, donc de poursuivre la décentralisation, dont le bilan est globalement positif. Les citoyens ne participent pas suffisamment à la vie publique car la décentralisation inachevée a conduit à une confusion des responsabilités et à une opacité des processus de décision. L'auteur énonce un ensemble de propositions concrètes, sous forme d'un projet de loi qui pourrait être soumis ...

(54 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Géopolitique - Société, modes de vie

Mettre en œuvre le développement participatif

Le développement participatif est un processus par lequel la population, les collectivités et les pays parviennent à faire entendre leurs voix et accroissent leur autonomie, passant d'un état de passivité ou de soumission à une action fondée sur la négociation. Ce processus permet de mieux répondre aux objectifs traditionnels de développement que sont la croissance et la justice sociale. Basé sur la participation au niveau local, le développement participatif implique une démarche nouvelle de tous les acteurs nationaux et ...

(211 more words)

Forum

Institutions - Société, modes de vie

Démocratie et participation. XXIIe congrès de la WFSF

Le XXIe Congrès mondial de la Fédération Mondiale des Études sur le Futur, organisé à Barcelone du 17 au 21 septembre sur le thème de la démocratie et de la participation, fut l'occasion d'un important rassemblements de " futuristes " venant d'horizons fort divers. Compte tenu des bouleversements survenus durant la décennie 1980, particulièrement en Europe centrale et orientale, mais aussi dans nombre de pays en développement, le thème du Congrès était particulièrement bienvenu. Mais, si les problèmes furent ...

(80 more words)

Forum

Institutions - Société, modes de vie

Vive le référendum communal !

Le referendum local, autorisé dans de nombreux pays étrangers, n'a toujours pas été, en dépit de longs débats, autorisé en France. Il a cependant été plusieurs fois pratiqué et l'expérience montre que les questions posées, la participation des habitants, les conditions d'organisation, se sont généralement avérées positives. Les risques de dérapage (plébiscite, ambiguïté des questions, lassitude des électeurs) existent, mais l'instauration d'un tel droit de démocratie directe permettra, selon l'auteur, de rapprocher l'administration ...

(7 more words)

Revue

Entreprises, travail - Institutions - Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

De la participation aux décisions publiques

Le passage d'une " démocratie déléguée " à une " démocratie directe ", constitue aujourd'hui un enjeu important eu égard au désir des populations de ne plus s'en remettre aveuglément aux décisions des politiques qui engagent leur avenir. La participation peut constituer une réponse, mais encore faut-il distinguer ses différentes formes, allant de la simple publication d'informations à une cogestion véritable. Pierre-Frédérique Ténière-Buchot nous livre ici une analyse critique des différentes procédures pouvant être employées, nous mettant au passage en ...

(34 more words)

Bonnes feuilles

Société, modes de vie

« On ne finit pas d’apprendre »

... L'humanité est entrée dans une époque de dualités contrastées à l'extrême. Alors qu'une ère de progrès scientifique et technologique nousa dotés de savoirs et de pouvoirs sans équivalents dans l'histoire, nous assistons à l'apparition soudaine d'une « problématique mondiale » — un immense enchevêtrement de problèmes qui se dressent devant nous avec une complexité tout inattendue dans des secteurs tels que l'énergie, la démographie et l'alimentation. Et il nous est donné de contempler tout à ...

(29 more words)